Incendie de l'usine Triangle Shirtwaist

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Incendie de l'usine Triangle Shirtwaist
Image illustrative de l'article Incendie de l'usine Triangle Shirtwaist

Type catastrophe industrielle
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Coordonnées 40° 43′ 48″ nord, 73° 59′ 43″ ouest
Date
Victimes
Blessés 71
Morts 146

Géolocalisation sur la carte : New York

(Voir situation sur carte : New York)
Incendie de l'usine Triangle Shirtwaist
L'immeuble de nos jours.

L’incendie de l'usine Triangle Shirtwaist le à New York est l'une des catastrophes industrielles les plus meurtrières de l'histoire de la ville.

L'incendie a causé la mort de 146 travailleuses de l'usine de confection et provoqué 71 blessées, essentiellement des femmes originaires du Sud de l’Italie ou d'ascendance juive européenne. Elles moururent par asphyxie, brûlées vives ou par défenestration. Afin de mieux contrôler les sorties des ouvrières et éviter d'éventuels vols (à l'issue de leur journée de travail celles-ci étaient fouillées par les contremaîtres), les gérants Max Blanck et Isaac Harris avaient fait fermer l'un des accès de la fabrique qui se situait aux trois derniers étages (les 8e, 9e et 10e) de l'Asch Building (maintenant connu sous le nom de Brown Building (en)) donnant sur le Washington Square Park[1].

L'onde de choc sociale occasionnée par la catastrophe a suscité directement ou indirectement l'émergence de la plus grande œuvre législative à caractère social de l'histoire new-yorkaise et américaine en général, s'agissant notamment de l'amélioration des normes de sécurité dans les usines[2].

L'Asch Building est désormais un bâtiment lié à l'université de New York, et a été désigné en tant que National Historic Landmark[3].


Le feu s'est déclaré vers cinq heures de l'après-midi au huitième étage[4]. Le feu s'est produit dans les trois étages supérieurs du bâtiment[4].

Le feu s'est notamment répandu avec les copeaux de coton fin, dentelles et autres garnitures trainant au sol [4].

Le propriétaire de lieux s'en était tenue au minimum obligatoire en matière de normes incendie[4].

Le feu a vraisemblablement été déclenché par une cigarette jetée au sol[4].

Les seaux présents pour éteindre les incendies ne contenaient que très peu d'eau et certains étaient vides[4].

Cette incendie a soutenu la volonté de disposer de moyens de faire face comme la présence d'escaliers de secours dans des cages d'escalier en maçonnerie, l’installation de gicleurs (ou sprinkleurs)[4].




Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « L’incendie de la ‘Triangle Shirtwaist’ et la Journée internationale de la femme: cent ans après », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant,‎ (lire en ligne)
  2. L'Usine Nouvelle, « Triangle, l’incendie qui a changé l’Amérique - Economie », usinenouvelle.com/,‎ (lire en ligne)
  3. « Programme TV aujourd'hui : films, séries, documentaires, émissions », sur ARTE (consulté le 26 juin 2017)
  4. a, b, c, d, e, f et g Association générale des hygiénistes et techniciens municipaux Auteur du texte, La Technique sanitaire et municipale : hygiène, services techniques, travaux publics : journal de l'Association générale des ingénieurs, architectes et hygiénistes municipaux de France, Algérie-Tunisie, Belgique, Suisse et Grand-Duché de Luxembourg, Berger-Levrault, (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :