Heptacodium miconioides

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Heptacodium miconioides est un petit arbre originaire de Chine de la famille des Caprifoliaceae.

Nom chinois : 七子花

Position taxinomique[modifier | modifier le code]

Cette espèce est classée dans la tribu Linnaeeae de la famille des Caprifoliacées. Elle est l'espèce-type du genre.

Heptacodium miconioides a été collectée en Chine dans le Yunnan lors de l'expédition de Ernest Henry Wilson en 1907. Elle a servi à la description du genre par Alfred Rehder en 1916.

L'espèce n'a figuré que dans les herbiers jusqu'en 1980. Depuis, elle a été introduite dans l'ensemble des pays à climat tempéré.

L'espèce Heptacodium jasminoides Airy Shaw est considérée par l'index Tropicos comme un synonyme de Heptacodium miconioides Rehder.

Description[modifier | modifier le code]

Heptacodium miconioides est un petit arbre ou grand arbuste caduc, aux feuilles opposées, pouvant atteindre sept à huit mètres de haut.

Son écorce, qui desquame en grands lambeaux, est particulièrement caractéristique et décorative.

Sa floraison débute en été.

Les inflorescences sont des capitules à sept fleurs, ce qui est à l'origine du nom générique : έπτά (sept) et κώδεια (têtes).

Les fleurs sont blanches, à cinq sépales avec une corolle tubulaire et cinq étamines. Elles sont légèrement parfumées.

Cette espèce compte 28 chromosomes[1].

Distribution[modifier | modifier le code]

Heptacodium miconioides est originaire de Chine (Hubei principalement, mais aussi Anhui, Yunnan et Zhejiang).

Il s'agit d'une plante forestière ou de sous-bois, de sols acides et riches.

Son utilisation ornementale l'a répandue dans l'ensemble des pays à climat tempéré, en particulier en France.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Décompte de chromosomes sur Tropicos.org
  • Alfred Rehder - Plantae Wilsonianae : an enumeration of the woody plants collected in western China for the Arnold arboretum of Harvard university during the years 1907, 1908, and 1910 - Volume 2 - Cambridge : Cambridge University Press, 1916 - p. 617-618

Liens externes[modifier | modifier le code]