Hemileia vastatrix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hemileia vastatrix est une espèce de champignons basidiomycètes de l'ordre des Pucciniales, originaire d'Afrique orientale.

C'est un champignon phytopathogène, responsable de la rouille orangée du caféier, maladie fongique qui a colonisé toutes les régions caféières du monde, à l'exception des îles Hawaï.

Description[modifier | modifier le code]

Le mycélium avec des urédies a un aspect jaune-orangé et poudreux et apparaît à la face inférieure des feuilles sous la forme de points d'environ 0,1 mm de diamètre. Les jeunes lésions apparaissent comme des taches jaune clair ou chlorotiques de quelques millimètres de diamètre, les plus âgées atteignant quelques centimètres de diamètre. Les hyphes sont en forme de massue avec des pointes portant de nombreux pédicelles sur lesquels apparaissent des grappes d'urédospores.

Les téleutospores (ou téliospores), jaune clair, apparaissent souvent dans des urédies ; les téliospores sont plus ou moins sphériques à limoniformes, de 26 à 40 sur 20 à 30 µm de diamètre, aux parois hyalines à jaunâtre, lisses, de 1 µm d'épaisseur, plus épaisses à l'apex, pédoncule hyalin.

Les urédiniospores (ou urédospores) sont plus ou moins réniformes, de 26 à 40 sur 18 à 28 µm, avec des parois hyalines à jaune clair, de 1 à 2 µm d'épaisseur, fortement verruquées sur le côté convexe, lisses sur le côté droit ou concave.

Distribution[modifier | modifier le code]

Hemileia vastatrixa une aire de répartition pantropicale et est présente dans la quai-totalité des régions dans lesquelles se cultive le caféier Hemileia vastatrix, c'est-à-dire en Afrique, dans les Amériques, en Asie et en Océanie[2].

Outils technologiques pour le diagnostic[modifier | modifier le code]

En 2020, des outils technologiques ont été développés pour le diagnostic précoce de la rouille. La méthode consiste à utiliser des réseaux de capteurs sans fil, des techniques de télédétection et d'apprentissage approfondi pour détecter les premiers stades de la rouille. [3]

Taxinomie[modifier | modifier le code]

Synonymes[modifier | modifier le code]

Selon Catalogue of Life (23 février 2015)[1] :

  • Wardia vastatrix J.F. Hennen & M.M. Hennen 2003.

Liste des non-classés[modifier | modifier le code]

Selon NCBI (23 février 2015)[4] :

  • non-classé Hemileia vastatrix HvCat

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Roskov Y., Ower G., Orrell T., Nicolson D., Bailly N., Kirk P.M., Bourgoin T., DeWalt R.E., Decock W., van Nieukerken E.J., Penev L. (eds.) (2020). Species 2000 & ITIS Catalogue of Life, 2020-12-01. Digital resource at www.catalogueoflife.org. Species 2000: Naturalis, Leiden, the Netherlands. ISSN 2405-8858, consulté le 23 février 2015
  2. (en) « Coffee Leaf Rust - Hemileia vastatrix », USDA, Agricultural Research Service (consulté le 23 février 2015).
  3. Velásquez D, Sánchez A, Sarmiento A, Toro M, Mikel M, Sierra B, « A Method for Detecting Coffee Leaf Rust through Wireless Sensor Networks, Remote Sensing, and Deep Learning: Case Study of the Caturra Variety in Colombia », Applied Science, vol. 10, no 2,‎ (DOI 10.3390/app10020697, lire en ligne)
  4. NCBI, consulté le 23 février 2015

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]