Gerhard Ulrich

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gerhard Ulrich
Gérard ULRICH.jpg
Biographie
Nationalité
Activité

Gerhard Ulrich, né en 1944[1], ingénieur ETS (École technique supérieure) en agriculture[1], est le fondateur de l'association suisse Appel au peuple.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 2001, à la suite de déboires conjugaux qui se sont réglés devant la justice, il fonde l'association Appel au peuple pour protester contre ce qu'il considère être un jugement inique[2]. Il incendie sa maison pour la soustraire à des demandes de dédommagement. Ce délit entraîne une condamnation à 18 mois de prison.

En 2005, Gerhard Ulrich, par l'intermédiaire d'Appel au peuple, prend la défense d'un homme interné durant trois jours à la clinique psychiatrique de Belle-Idée de Genève en manifestant avec une dizaine de personnes devant le palais de justice en distribuant un tract virulent intitulé: "Inouï : une privation de liberté impunie !" Les médecins portent plainte en 2006 et le Tribunal de police de Genève condamne Gerhard Ulrich à 15 jours de prison pour diffamation. Mais ce jugement est cassé en 2009 par le Tribunal Fédéral[3].

En 2016, il publie un essai sur l'affaire Laurent Ségalat[4]

Publications[modifier | modifier le code]

  • La condamnation scandaleuse de Laurent Ségalat ou «L’État de droit » démasqué, Éditions Samizdat, 2016.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Accusé Gerhard Ulrich : Communiqué Pierre Mottu », sur www.pierre-mottu.ch (consulté le 18 février 2017)
  2. Depuis un an, le Vaudois Gerhard Ulrich joue aux Don Quichotte, Le Matin.ch
  3. Tribune de Genève, 14-15 février 2009, p. 19, Victoire au TF pour le fondateur d'Appel au peuple: la justice genevoise doit organiser un nouveau procès, par Catherine Focas
  4. Gerhard Ulrich, La condamnation scandaleuse de Laurent Ségalat, ou, "L'Etat de droit" démasqué, [Grand-Saconnex], [La Sarraz] : Samizdat, 2016, 218 p.