Georges Moquay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Georges Moquay
Defaut 2.svg
Naissance
Nationalité
Activité
Mère
Frère

Georges Moquay, né en France en 1970, est un artiste, peintre et plasticien français. Il est le fils de Daniel Moquay et de son épouse Rotraut (qui a été la femme d'Yves Klein).


Parcours[modifier | modifier le code]

De sa naissance jusqu'en 1982, Georges Moquay vit avec sa famille entre la France (Paris) et l’Espagne (Ibiza). avant de partir, à 12 ans, avec les siens pour s'installer près de Phoenix, en Arizona (États-Unis). Après ses études secondaires à Phoenix et son service national accompli, en 1991, comme interprète, bosco, timonier et tireur d'élite dans la marine française à bord de "L'Orage", Georges Moquay revient en Arizona pour étudier, à l’Université, la photographie et l’histoire de l’art. À partir de 1995, il a beaucoup voyagé et peint. Il a exposé dans de nombreux espaces et galeries en Arizona, en France, en Espagne, en Australie, au Maroc[1]...

Depuis les années 2000, il vit et travaille essentiellement à Paris, dans son atelier du XIe arrondissement, multipliant les expériences artistiques et plasticiennes autour de la peinture, de la musique, de la vidéo.[1] Il a aussi tourné dans le film de Richard Bohringer « C’est beau une ville la nuit ».

Puissant[modifier | modifier le code]

Né dans une famille où l'Art sous toutes ses formes est le maître-mot, peintre de la couleur et des explosions expressives, influencé par les musiques pop, rock, reggae...; par les signes de la modernité graphique: tags, grafs, BD...; les références aux communautés ethniques..., Georges Moquay est un artiste, pleinement du XXIe siècle, que l'on peut situer dans la lignée des Jean-Michel Basquiat, Keith Haring, Robert Combas, des "graffitistes" comme Jonone et les autres initiateurs du "street art"... Mais Georges Moquay développe ses thèmes d'une manière très personnelle et puissante qui le détache de ces filières et le singularise.

Lignée[modifier | modifier le code]

Georges Moquay est marié avec Btisam, ils ont un fils, Rayan. Ses frères et sœur sont tous artistes: Yves Amu Klein (fils d'Yves Klein) se passionne pour la relation de l'art avec la robotique; David, photographe, artiste multimedia, réalise des images vidéo. graphiques et des clips pour des artistes de premier rang; Loraine crée des bijoux à Sydney en Australie.

Présence[modifier | modifier le code]

Georges Moquay a déjà bénéficié de nombreuses expositions personnelles tant en France qu'aux États Unis. Une grande exposition: "Georges Moquay Style" s'est notamment tenue pendant l'été 2007 à la Galerie Guy Pieters, [2] à Saint-Paul-de-Vence, près de la Fondation Maeght. En 2010 il a participé à "Miami art Basel" et à une roof top party importante: " Charity arts for Haïiti", En 2011, il expose de janvier à mars à l'"Optic Studio" à Phoenix (Arizona), ( 718 n 4th street, Phoenix). Une exposition des peintures de Georges Moquay, " Toxic remedy ", est aussi prévue à New-York, chez David De Buck, 511 W 25 th St. (Suite 502 ) du 14 avril au 26 mai 2011. Sa participation à l'exposition Les Vierges de Noël (janvier 2012) a créé l'événement, sa vierge ayant été sortie de l'Église Saint-Sulpice durant la nuit.

Expositions[modifier | modifier le code]

2014 Exposition StreetJungle inedite chez Ellia art Gallery paris 6 eme 9 rue Christine .

  • 2014 Exposition Chez Marc Quercy, 11 quai François Mauriac 2014 . Paris 75013 ( en face du bateau phare, à côté la BFM ) De février à décembre...
  • 2013 Trippin’Morocco, La Galerie 38, Casablanca[2],[3]
  • 2012 Galerie Caroline Bober, Paris
  • Galerie Caroline Bober 32 rue Jean Mermoz 75008 Paris (à partir du 4 octobre 2012)
  • Galerie de Buck - Scope Basel Opening reception:June 12June 12 - June 17, 2012
  • "Les Vierges de Noël" de ARTofNOW à l'Église Saint-Sulpice, Paris Du 7 au 29 janvier 2012
  • "Art of Now expositions des Vierges de Noel Espace St Sauveur - Issy du 08 décembre au 30 décembre 2011
  • "Fiac Paris Octobre 2011"
  • "David de Buck Gallery " New-York, du 14 avril au 26 mai 2011
  • "Optic Studio" [4] (Phoenix) du 5 janvier au 30 mars 2011
  • "Miami art Basel" 2010.
  • " Charity arts for Haïiti", 2010.
  • Opera Gallery, Paris, Londres (en permanence)
  • "Le Bataclan", Paris, 15 janvier au 15 mars ( 2010 )
  • Galerie Chappe, Paris ( 2008 )
  • Galerie Guy Pieters, Saint-Paul-de-Vence (2007)
  • Galerie Les Lices, Saint-Tropez (2007)
  • Galerie Guy Pieters, Knokke-le-Zoute, Belgique (2006)
  • Le Bal de la Rose, Monaco. Affiches, visuels, invitations. (2006)
  • Galerie Gmurzynska, Saint-Moritz Suisse, Expo collective (2006)
  • Café de Paris, Paris (2005)
  • Concert MD GT White (2005
  • "Le Débarcadère", Paris (avril-oct 1997; avril-juin 1998); mai-juin1999; août-oct. 2000; févr. 2002).
  • "Ki'zho Gallery", Phoenix, Arizona (2001)
  • Banque CIC, Paris (juin-août 2000)
  • Who's next , "CRE 8 Bastille", Paris (2000)
  • Bronte Beach, Australie (1997)
  • Restaurant "Via Palissy" à Saint-Germain des Près, Paris (mars-avril 1996)
  • Paradise Valley Gallery, Arizona (1995-1996)
  • Fynch Gallery, Phoenix, Arizona (sept.1995)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur le site www.ellia-artgallery.com

Liens externes[modifier | modifier le code]

[3]

Sur le site Operagallery.fr

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://jacquesbouzerand.blog.lemonde.fr/2012/10/07/georges-moquay-ca-pulse/
  2. Mae Aït Bayahya, « Quand Georges Moquay fait un Trippin’Morocco », sur lematin.ma,‎ (consulté le 13 avril 2014)
  3. Sanaa Eddaïf, «Trippin’ Morocco» L’exposition-événement de Galerie 38, sur leconomiste.com,‎ (consulté le 13 avril 2014)
  4. ( 718 n 4th street, Phoenix ).