George Jones (journaliste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
George Jones
George Jones 1885.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Poultney (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Sépulture
Cimetière de Sleepy Hollow (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

George Jones (-) est un journaliste américain qui, avec Henry Jarvis Raymond, a cofondé le New-York Daily Times, devenu le New York Times.

Biographie[modifier | modifier le code]

Georges Jones est né à Poultney, dans le Vermont et a déménagé à Granville, dans l'Ohio. Au début de sa carrière professionnelle, il travaille dans le domaine de la finance et devient banquier à New-York.

De tendance libéral, il investit dans la presse et publie avec Henry Jarvis Raymond, le premier numéro du New-York Daily en 1851 qui deviendra le New-York Times à partir de 1857. Dans un premier temps, il gère les aspects financiers du journal en favorisant un modèle économique intégrant des annonceurs, sans que ceux-ci n'entravent la liberté éditoriale. En 1869, à la mort soudaine de Henry Jarvis Raymond, il devient rédacteur en chef considérant que le grand public avait le droit une information "véridique"[1]. Lors de la parution dans le journal de l'affaire de corruption du chef de parti démocrate William M. Tweed, face aux rumeurs, il affirme son indépendance en affirmant sa volonté de ne pas céder au rachat du journal afin de pouvoir continuer à dénoncer les corruptions[2].

Il défendra jusqu'à sa mort en 1891 une vision du journalisme de type "muckraker" mais laissera le journal dans une situation financière délicate lors de sa vente en 1893 à Adolph Ochs.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Georges Jones and the news that's fit to print » (version du 30 janvier 2019 sur l'Internet Archive), sur History roots.
  2. (en) David W. Dunlap, « A Happy 200th to The Times’s First Publisher, Whom Boss Tweed Couldn’t Buy or Kill », sur Blog New-York Times, .