George Dyson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dyson (homonymie).
George Dyson
Informations générales
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activités
Enfant
Palmarès
Distinction
chevalier commandeur de l’ordre royal de Victoria (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres réputées
En honneur de la cité (d), Concerto Leggiero (d), Confortare (d), Symphonie (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

George Dyson est un organiste et compositeur anglais renommé, né à Halifax le et mort à Winchester le .

Le physicien Freeman Dyson est son fils.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d’une famille peu fortunée, son père était forgeron, il obtint deux bourses d’études pour étudier l’orgue et la composition au RCM (Royal College of Music) à Londres. En 1904 il remportait la bourse Mendelssohn, ce qui lui permit de séjourner en Italie et de passer par Vienne et Berlin. À son retour il travailla pendant trente ans comme professeur de musique dans différentes écoles avant d’être nommé directeur du RCM à la tête duquel il resta jusqu'en 1942.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Avant la guerre de 1914 il commença à se faire connaître par ses trois rhapsodies pour quatuor à cordes. Entre les deux guerres il fut surtout célèbre grâce à sa musique chorale, d’abord de la musique d’église, puis des œuvres pour chœur et orchestre.

Peu avant la Seconde Guerre de 1939-1945 il écrivit une symphonie en sol majeur et un concerto pour violon.

Il continua à écrire encore après avoir quitté ses fonctions au Royal College of Music : «Sweet Thames Run Softly», «Agincourt», «A Christmas Garland»...

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. London Gazette : n° 35087, p. 1152, 25-02-1941
  2. London Gazette : n° 39777, p. 905, 13-02-1953

Source[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]