Gaspard Terrasson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Gaspard Terrasson
Biographie
Naissance
Décès
Activités
Prédicateur, théologien catholiqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion

Gaspard Terrasson est un oratorien et prédicateur français, frère de Jean Terrasson, né à Lyon le 5 octobre 1680, mort à Paris le 2 janvier 1752.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il entra dans l'ordre des Oratoriens, s'adonna d'abord à l'enseignement des humanités et de la philosophie[1], puis se livra tout entier et avec un grand succès à la prédication. L'ardeur qu'il mit à embrasser les doctrines jansénistes le força à abandonner la prédication et à quitter l'Oratoire. Terrasson devint alors curé de Trésigny, dans le diocèse d'Auxerre, puis se fixa à Paris.

Il joignait à beaucoup de savoir une grande modestie. Ses Sermons sont remarquables par la noble simplicité avec laquelle on y trouve exprimées les idées les plus élevées. Ils contiennent 29 discours pour le Carême, des sermons détachés, 3 panégyriques et l'oraison funèbre du Grand Dauphin[1]. Ils ont été imprimés à Paris (1740, 4 vol. in-12).

Terrasson a laissé sous le voile de l'anonymat, un livre intitulé Lettres sur la justice chrétienne (Paris, 1733, in-12), que la Sorbonne censura. Les Nouveaux sermons d'un prédicateur célèbre (Utrecht, 1733, in-12), qu'on lui a attribués, paraissent être de son frère.

Source[modifier | modifier le code]

« Gaspard Terrasson », dans Pierre Larousse, Grand dictionnaire universel du XIXe siècle, Paris, Administration du grand dictionnaire universel, 15 vol., 1863-1890 [détail des éditions].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Société de Gens-de-Lettres, Nouveau Dictionnaire Historique ou Histoire abrégée de tous les hommes qui se sont fait un nom, Caen, chez G. Leroy, , p. 52 du tome IX "Terrasson"

Liens externes[modifier | modifier le code]