Gare d'Ostende-Ville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ostende-Ville
Image illustrative de l’article Gare d'Ostende-Ville
Bâtiment de Félix Laureys vers 1900.
Localisation
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Commune Ostende
Quartier centre-ville
Coordonnées géographiques 51° 13′ 36″ nord, 2° 55′ 21″ est
Gestion et exploitation
Exploitant détruite
Caractéristiques
Ligne(s) 50A, Bruxelles à Ostende
Ligne 62
Altitude 10 m
Historique
Mise en service
Architecte Auguste Payen (premier bâtiment)
Félix Laureys (second bâtiment)
Géolocalisation sur la carte : Belgique
(Voir situation sur carte : Belgique)
Ostende-Ville
Géolocalisation sur la carte : Flandre-Occidentale
(Voir situation sur carte : Flandre-Occidentale)
Ostende-Ville

La gare d'Ostende-Ville (en néerlandais : station Oostende-Stad) était une gare ferroviaire belge terminus de la ligne 50A, de Bruxelles à Ostende, située à proximité du centre de la ville d'Ostende, dans la province de Flandre-Occidentale en Région flamande.

Elle est mise en service en 1838 par l'administration des chemins de fer de l'État belge, entièrement remplacée pour le trafic voyageurs par la gare d'Ostende-Quai en 1946, et détruite en 1956.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 10 mètres d'altitude, la gare terminus d'Ostende-Ville était située au point kilométrique (PK) .... de la ligne 50A, de Bruxelles à Ostende, après la gare d'Oostkamp. Elle était également l'origine de la ligne 62, d'Ostende à Torhout.

La façade du bâtiment voyageurs donnait sur la place Van der Zweep et la gare se prolongeait entre le boulevard Léopold III et la rue Perron.

Histoire[modifier | modifier le code]

La station d'Ostende est mise en service le par l'administration des chemins de fer de l'État belge, lorsqu'elle ouvre à l'exploitation la section de Bruges à Ostende[1]. Gare terminus située dans la vieille ville, elle dispose d'un bâtiment provisoire en bois[2].

La conception d'un bâtiment voyageurs est confié à l'architecte Auguste Payen, qui réalise édifice de style néo-classique[3] construit de 1840 à 1844[4].

Le , une seconde gare plus proche du port fut mise en service : Ostende-Quai, en correspondance directe avec la "malle" (le ferry Ostende-Douvres).

À la fin des années 1870, le remplacement de la gare d'Auguste Payen est confié à l'architecte Félix Laureys qui conçoit un bâtiment au style néo-gothique[5].

Durant la seconde moitié du XXe siècle, les trains désertèrent progressivement la gare d'Ostende-Ville au profit de la gare d'Ostende-Quai, dont le nombre de voies à quai passa de 6 à 11.

La gare d'Ostende-Ville est totalement démolie en 1956 : la tour monumentale fut le dernier vestige de la gare à être mis à terre, sous les yeux de nombreux ostendais[6].

La gare d'Ostende-Quai est désormais la seule gare ferroviaire de la ville et elle prend le nom de gare d'Ostende[5] ; là où se trouvait l'ancienne gare d'Ostende-Ville se trouvent désormais plusieurs immeubles d'appartements et un grand supermarché Delhaize.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ministre des travaux publics, « Section de Bruges à Ostende », dans Chemin de fer. Compte rendu des opérations effectuées jusqu'au 31 décembre 1841 et 1842. Rapport présenté aux Chambres législatives, le 2 juin 1842, Devroye, 1842, p. xv intégral (consulté le 20 mai 2012).
  2. (nl) Site Oostende cultuurstad, Station "Oostende-Kaai", voorgevel, volumes van de twee torens en de middenhal : Historiek lire (consulté le 20 mai 2012).
  3. Ministère de la région wallonne, « Payen et l'inspiration classique », dans Les cahiers de l'urbanisme, no 40-41, septembre 2002, p. 115 extraits (consulté le 20 mai 2012).
  4. (nl) Site Inventaris, Oostende (West-Vlaanderen) lire (consulté le 20 mai 2012).
  5. a et b (nl) Paul Kevers, De stations van Oostende lire (consulté le 20 mai 2012)
  6. « OUD STATION (VANDERSWEEPPLAATS ERNEST FEYSPLEIN) | deplate.be », sur www.deplate.be (consulté le 8 mars 2019)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Auguste Payen, Gare d'Ostende, : façade principale, dans Parallèle des Maisons de Bruxelles et des Principales Villes de la Belgique construites depuis 1830 jusqu'à nos jours, J. Baudry éditeur, Paris & Liége, 1861 (Dessin de la façade).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]