Günter Scharein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Günter Scharein
Guenter Scharein.JPG
Günter Scharein dans son atelier
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (69 ans)
BassumVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité


Günter Scharein (né le 27 avril 1949 à Bassum) est un peintre allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après son abitur, il va en 1969 à l'école des beaux-arts de Hambourg auprès de Fritz Seitz et de Bazon Brock (de) puis de Sarrebruck auprès d'Oskar Holweck (de). En 1979, il vient à Berlin pour finir de se former auprès de Herbert Kaufmann et Johannes Geccelli (de). Il devient enseignant dans la capitale puis abandonne ce métier en 1988 pour se consacrer à son travail.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Carton

Avant même d'entrer aux beaux-arts, Scharein conçoit une série contrastée en noir et blanc. Partant du carré, il développe le contraste à travers des modifications optiques reproduisant le mouvement.

Sérigraphie

Scharein n'utilise pas la sérigraphie pour la multiplication ou la superposition. L'artiste créé des tableaux uniques avec des bandes horizontales et verticales méticuleusement disposées. Ce tissage de couleur jaune, rouge, vert et bleu donne un plan dense qui donne à distance un mouvement rythmique montant et descendant à la couleur. En y regardant de plus près, il y a une microstructure de milliers de lignes fines de couleur plus ou moins larges.

Couleurs

À la fin des années 1970, Scharein abandonne la sérigraphie pour travailler au pinceau avec lequel il peut explorer la profondeur spatiale de la couleur. Il passe d'abord de la ligne à la bande. Il développe d'abord le contraste complémentaire entre le rouge et le vert. En parallèle, il conçoit des peintures plus chromatiques s'inspirant de la technique du pointillisme, multipliant les superpositions de différentes couleurs. De loin les tableaux semblent monochromes, de près on se rend compte de la superposition homogène. Certains tableaux peuvent se composer de dix-sept couleurs sur un cm².

Retables

Au cours des années 1980, la peinture de Scharein s'inspire d'œuvres religieuses, mystiques, en particulier le Retable d'Issenheim. Il développe davantage l'influence de la lumière et la pose côte à côte de tableaux monochromes se rapprochant des artistes plus connus tels que Mark Rothko, Barnett Newman ou Ad Reinhardt.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :