Génétique inverse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la biologie cellulaire et moléculaire
Cet article est une ébauche concernant la biologie cellulaire et moléculaire.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

La génétique inverse est une approche génétique cherchant à comprendre la fonction de gènes donnés par l'observation des mutants correspondants. Cette approche « s'oppose » (inverse), à la démarche de génétique classique, qui, pour un phénotype mutant donné, cherche à identifier le gène responsable.

Outils[modifier | modifier le code]

La génétique inverse a grandement profité du développement des techniques de biologie moléculaire et en particulier des outils d'invalidation de gène et de séquencage de génome.

Exemple de la levure[modifier | modifier le code]

La levure est depuis très longtemps un organisme modèle du fonctionnement des eucaryotes, en étant le premier à voir la séquence de son génome dévoilé en 1996. À la suite de cela un consortium de laboratoires européens réalisa l'inactivation systématique de tous les gènes de la levure, créant ainsi une ressource de mutants disponibles pour la communauté scientifique[1]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Dujon B, « European Functional Analysis Network (EUROFAN) and the functional analysis of the Saccharomyces cerevisiae genome », Electrophoresis, vol. 19, no 4,‎ , p. 617-24 (PMID 9588813, lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anthony J. F. Griffiths, Jeffrey H. Miller, David T. Suzuki, Chrystelle Sanlaville, Richard C. Lewontin, William M. Gelbart (trad. Chrystelle Sanlaville, Denise Aragnol), Introduction à l'analyse génétique, De Boeck Université, , 878 p. (ISBN 2744500976 et 9782744500978)