Pax3

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Gène Pax3)
Aller à : navigation, rechercher

Pax3 est un facteur de transcription qui a le rôle dans la polarité dorso-ventral au cours de l'embryogenèse chez les vertébrés. Il est crucial pour la fermeture du tube neural et le processus de l'induction des cellules de la crête neurale au cours de la neurulation. Son expression est localisée dans le domaine dorsal du tube neural en développement[1].

Patron d'expression[modifier | modifier le code]

Le gène Pax3 s'exprime d'abord au jour embryonnaire (e) 8.5 dans le tube neural en formation et les cellules pré-migratoires de la crête neurale[2]. L'expression de Pax3 est ensuite maintenue dans le tube neural dorsal jusqu'au stade e10.5[2]. L'expression de Pax3 est initiée en réponse à des signaux postériorisants, et qu’elle devient ensuite restreinte au niveau dorsal en réponse à des signaux de modelage dorso-ventral[3]. Pendant l’induction des cellules de la crête neurale, l’expression de Pax3 est induite par les signaux postériorisants de la voie Wnt/β-caténine [3].

Pax3 a d'autres rôles plus tard dans l'organogenèse, comme pour la différenciation de cellules mésoblastiques en myoblastes en tant que facteur myogénique.

Régulation[modifier | modifier le code]

La dégradation de Pax3 se fait par un protéasome après ubiquitination par une ubiquitine ligase. Étonnamment, Pax3 doit être mono-ubiquitiné pour être dégradé alors que les protéines doivent normalement contenir une chaîne d'au moins 4 ubiquitines pour être reconnues par le protéasome[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Soo-Kyung Lee et Samuel L. Pfaff, « Transcriptional networks regulating neural identity in the developing spinal cord », Nature, vol. 4,‎ , p. 1183-1191 (DOI 10.1038/nn750)
  2. a et b Goulding et al., « Pax-3, a novel murine DNA binding protein expressed during early neurogenesis », EMBO J., vol. 10,‎ , p. 1135 -1147 (lire en ligne)
  3. a et b A.G. Bang et al., « Expression of Pax3 in the lateral neural plate is dependent on a Wnt-mediated signal from posterior nonaxial mesoderm », Dev. Biol., vol. 212,‎ , p. 336-380 (lire en ligne)
  4. Stéphane C. Boutet et Thomas A. Rando, « Dégradation protéasomique de Pax3 dans les cellules progénitrices musculaires », Médecine/Sciences, vol. 24,‎ (lire en ligne)