Fonds propres réglementaires

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la finance
Cet article est une ébauche concernant la finance.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Les fonds propres réglementaires correspondent aux fonds propres que doivent détenir les établissements financiers en lien avec l'exigence réglementaire définie par le Comité de Bâle.

Introduction[modifier | modifier le code]

Historique sur les accords internationaux (Bâle I, puis Bâle II dit Mc Donough)

Définition des fonds propres[modifier | modifier le code]

Les fonds propres de base (tier one)[modifier | modifier le code]

  • + Le capital
  • + Les réserves (autres que les réserves de réévaluation)
  • + Les primes d'émission ou de fusion
  • +/- Le report à nouveau (- s'il est débiteur)
  • + Le résultat du dernier exercice clos, dans l'attente de son affectation, diminué de la distribution de dividende
  • + Le fonds pour risques bancaires généraux (plus depuis IFRS)
  • - La part non versée du capital
  • - Les actions propres détenues, (évaluées à leur valeur comptable [A vérifier en normes IFRS ?])
  • - Les actifs incorporels, y compris les frais d'établissement
  • - Le cas échéant, le résultat déficitaire déterminé à des dates intermédiaires

Les fonds propres complémentaires[modifier | modifier le code]

Les fonds propres surcomplémentaires[modifier | modifier le code]

La mesure des 3 risques[modifier | modifier le code]

Calcul du ratio dit McDonough[modifier | modifier le code]

Tenir compte de trois éléments : Pondération des titres en fonction de leurs taux de risques spécifiques Somme risques / Govies, Financial et Corporates * 0.08 + Securities Lending * 0.08 + Pondération 15 % de la moyenne du résultat net bancaire sur les 3 dernières années