Société d'exploration de l'Égypte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Amelia Edwards, co-fondatrice de la Société d'exploration de l'Égypte

La Société d'exploration de l'Égypte (Egypt Exploration Society, EES), créée en 1882 par Amelia Edwards et Reginald Stuart Poole, mène plusieurs missions archéologiques en Égypte et au Soudan.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1876, Amelia Edwards publie le livre Thousand Miles up the Nile suite à sa découverte de la région du Nil. Devenu bestseller, ce livre est la première œuvre à sensibiliser l'opinion publique britannique sur le besoin de préserver le patrimoine de l'Égypte antique. En 1882, Amelia Edwards fonde avec Reginald Stuart Poole, directrice du département Pièces et Médailles du British Museum, le Fond d'exploration de l'Égypte (Egypt Exploration Fund, EEF) qui vise à explorer, documenter et préserver les sites archéologiques en Égypte et au Soudan[1].

Les premières expéditions sont réalisées dans le Delta du Nil pour attirer les donations du clergé qui souhaite vérifier les liens biblicaux avec l'Égypte antique. Un des plus célèbres donateurs fut Sir Erasmus Wilson qui finança le transport de l'obélisque de Thoutmôsis III d'Alexandrie à Londres[1].

Petrie et Naville ont travaillé pour la société à Deir el-Bahari jusqu'en 1907. Entre 1893 and 1908, Grenfell et Hunt ont fouillé l'ancienne ville d'Oxyrhynque, trouvant des milliers de papyri.

Le Fond d'exploration de l'Égypte est rebaptisée Société d'exploration de l'Égypte (Egypt Exploration Society, EES) en 1914.

Description[modifier | modifier le code]

Les bureaux de l'EES sont situés à Londres, alors qu'un bureau secondaire fonctionne au Caire.

L'EES a fouillé un grand nombre d'emplacements archéologiques en Égypte, dont les sites de Deir el-Bahari, Amarna et Saqqarah. Les projets en cours sont localisés à Amarna et Qasr Ibrim (Nubie).

Publications[modifier | modifier le code]

Les résultats des travaux de la société sont entièrement édités en plusieurs séries de monographies et les rapports préliminaires apparaissent dans les publications annuelles - The Journal of Egyptian Archaeology (JEA) et Egyptiona Archaeology (le bulletin de l'EES).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « About us: History », sur Ees.ac.uk

Liens externes[modifier | modifier le code]