Fondation Heart Angel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Fondation Heart Angel

Cadre
But Promouvoir le sport, l'éducation et la culture
Zone d’influence Francophonie
Fondation
Fondation 2015
Fondateur Marlene Harnois
Origine Côte d'Ivoire
Identité
Siège Immeuble Nzarama, bvd Lagunaire, Abidjan-Plateau
Personnages clés Marlene Harnois
Président Kevin Ketchanga
Vice-président Alban Mobio Beugré Mambé
Secrétaire général Marlene Harnois
Financement Privé
Slogan « Donner des ailes à la jeunesse »
Site web http://www.fondationheartangel.com


La Fondation Heart Angel a été créée en 2015 à Abidjan, Côte d'Ivoire par la médaillée olympique franco-canadienne, Marlene Harnois[1] afin de contribuer à la promotion et au développement du sport, de l'éducation et de la culture, et d'encourager la jeunesse africaine dans la réalisation de leurs rêves.

Lors des Jeux Olympiques de Rio, deux jeunes champions soutenus par la Fondation Heart Angel ont marqué l'histoire de la Côte d'Ivoire. Le taekwondoine Cheick Cissé est devenu le premier Champion Olympique et Ruth Gbagbi la première femme médaillée Olympique. L'année suivante, elle devient la première Championne du Monde.[2]



Histoire[modifier | modifier le code]

La Fondation Heart Angel a été fondée à la suite d'une rencontre entre la médaillée olympique franco-canadienne, Marlene Harnois[1],[3], l'Ivoirien Alban Mobio, le Camerounais Kevin Ketchanga et de jeunes champions de taekwondo, en Afrique de l'Ouest[4],[5],

L’objectif est de contribuer à la promotion et au développement de l’éducation, la culture et le sport, ainsi qu’en véhiculant les valeurs de l’Olympisme pour toucher, rejoindre et inspirer la génération future afin qu’elle devienne à son tour, acteur de changement[6].

Les missions de la Fondation Heart Angel sont également de permettre à de jeunes champions de bénéficier de matériel sportif ainsi que de l'expertise des ambassadeurs, de contribuer au développement de bibliothèques sociales et d'intervenir en milieu scolaire pour promouvoir les valeurs du sport et l'éducation[7].

Le 19 août 2016, lors des Jeux olympiques de Rio de Janeiro, Ruth Gbagbi, une athlète ivoirienne qui avait bénéficié de matériel sportif et du soutien de la Fondation Heart Angel, tout au long de l'aventure olympique, est devenue la première femme médaillée olympique de l'histoire de la Côte d'Ivoire[8], en remportant une médaille de bronze, en taekwondo, dans la catégorie des moins de 67 kilos. Quelques heures plus tard, Cheick Cissé, un athlète ivoirien également soutenu par la Fondation Heart Angel est devenu le premier Champion olympique de l'histoire de la Côte d'Ivoire en décrochant une médaille d'or, en taekwondo, dans la catégorie des moins de 80 kilos. Ils sont depuis ambassadeurs de la Fondation Heart Angel[9],[10].


Missions[modifier | modifier le code]

Don de cahiers scolaires et de matériel sportif

Les missions actuelles de la Fondation Heart Angel sont :

  • la promotion de l'éducation, la culture et les valeurs du sport [11],[12]
  • accompagner la jeunesse africaine dans la réalisation de leurs rêves [13],[14]
  • le développement de bibliothèques sociales en Afrique de l'Ouest[15]

Ambassadeurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b ICI Radio-Canada Info - Radio-Canada.ca, « En route vers les Jeux olympiques | ICI Radio-Canada.ca », sur Radio-Canada (consulté le )
  2. http://www.afriquefemme.com/fr/homepage/111-vie-pro/femmes-leaders/2164-j-ai-tout-gagne
  3. Yolande Jakin, « Marlène Olivia Harnois, médaillée olympique : " J'ai tout gagné..." », sur www.afriquefemme.com (consulté le )
  4. « Le Taekwondo ivoirien, de l’ombre à la lumière », Abidjan.net,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. http://www.lintelligentdabidjan.ci/politique/540-une-de-l-ia/10637-marlene-harnois-championne-olympique.html
  6. http://challengesradio.com/finances-4/marlaene-hartois-et-cheick-sallah-cissae-deux-champions-en-or-5612/
  7. http://www.hoteldesparlementaires.ci/?p=events&id=63#.V-LhK8dlmt8
  8. B.V., « JO 2016: Le vrai évènement de la nuit, c’était la première médaille d’or (complètement folle) de l’histoire de la Cote d’Ivoire », 20 minutes,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  9. « Taekwondo : Don de la fondation ‘’heart angel’’ au club de Taekwondo ‘’la source’’ », sur www.rti.ci (consulté le )
  10. Centre France, « JO-2016: Premier titre olympique de la Côte d'Ivoire avec Cheick Cissé en taekwondo », sur www.lepopulaire.fr (consulté le )
  11. http://www.fitkd.org/index.php?tk=VidYouAutre&Idvid=27
  12. http://www.africain.info/news=726591
  13. http://www.lequotidien.sn/index.php/sports/expliquez-nous-marlene-harnois-medaillee-de-bronze-aux-jo-2012-l-afrique-peut-devenir-le-continent-n-1-en-taekwondo
  14. « Maintenant retraitée, Marlène Harnois veut faire rêver l’Afrique - Le Courrier du Sud », sur Le Courrier du Sud, (consulté le ).
  15. « Marlene Harnois et Cheick Cissé : des champions de taekwondo offrent des livres à la bibliothèque sociale le Romandroom », sur afriquefemme.com (consulté le ).
  16. « Outsider Mag - Un autre regard sur le sport », sur Outsider Mag (consulté le ).
  17. « Marlène Harnois : « J'ai su trouver la manière de donner un nouveau sens à ma vie » - Sport 365 », sur sport365.fr, Media365 (consulté le ).
  18. David Kalfa, « Marlene Harnois : «L’Afrique peut devenir le continent n°1 en taekwondo» », sur rfi.fr, (consulté le ).
  19. https://uneafricaineaparis.com/vie-quotidienne/le-romandrom-dabidjan-une-folle-aventure-a-faire-vivre-ensemble/
  20. Sandrine Lefèvre, « Rio 2016. Côte d'Ivoire en or : Cissé, c'est fou ! », Le Parisien,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  21. Mathias HOSXE, « L'historique coup double pour la Côte d'Ivoire en taekwondo », sur france24.com, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]