Festival Dansa Diawoura

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le festival Dansa Diawoura a eu lieu à Bafoulabé au Mali et dans les villages environnants du 8 au 10 avril 2005 en présence de Cheick Oumar Sissoko, alors ministre de la culture et de Doumbi Fakoly, écrivain. Le « dansa » et le « diawoura » sont des danses traditionnelles du pays Khasso. Ce festival s’est terminé par la 3e journée du « Mali Sadio » qui commémore l’amitié entre les jeunes filles du village et un hippopotame. Cela fait référence à la légende de Mali Sadio, colportée par les griots depuis la fin du XIXe siècle, et dont il existe de nombreuses versions[1],[2],[3]. Cette journée a permis à de nombreux griots de confronter leur version. À la suite de cette journée, Doumbi Fakoly a écrit un livre, Mali-Sadio, l'hippopotame de Bafoulabé (préfacé par Cheick Oumar Sissoko) tentant d'unifier les versions[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Mali-sadio ou Mali-cajo ? Une histoire à plusieurs interprétations », sur Maliweb (article du Soir de Bamako) (consulté le 11 novembre 2011)
  2. « Littérature:Il était une fois Mali Sadio... », sur Maliweb (article du Républicain) (consulté le 11 novembre 2011)
  3. « Mali Sadio : La version du griot Adama Sacko », sur Maliweb (article de Le Matin) (consulté le 12 novembre 2011)
  4. « page des ed.Menaibuc consacrée au livre "Mali-Sadio, l'hippopotame de Bafoulabé », sur ed.Menaibuc (consulté le 12 novembre 2011)