Ferodo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Valeo dont l'ancien nom était la Société anonyme française du Ferodo.

Ferodo
illustration de Ferodo

Création 1897
Fondateurs Herbert Frood
Siège social Chapel-en-le-Frith
Drapeau de Grande-Bretagne Royaume-Uni
Activité Équipementier automobile
Site web www.ferodo.com

Ferodo est un équipementier automobile britannique dont le siège se situe à Chapel-en-le-Frith dans le district non métropolitain de High Peak (Derbyshire). Le groupe est spécialisé dans la fabrication dans les produits de freinage que ce soit pour le grand public ou pour la compétition[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Ferodo est connu pour être une des premières entreprises à utiliser l'amiante dans les garnitures de frein.

Après Mai 68, de jeunes journalistes du mensuel J'accuse viennent en reportage en décembre 1970, dans le sillage du Tribunal populaire de Lens et de la vague de séquestrations de cadres qui a suivi, dans des entreprises où les ouvriers sont exposés à un travail dangereux. Le 17 décembre 1970, à l'usine Ferodo de Condé-sur-Noireau, dans le Calvados, exposée aux maladies professionnelles, de jeunes ouvriers protestant contre le licenciement d'un ancien[2] séquestrent le chef d'atelier, puis trois cadres, qui sont libérés grâce aux syndicalistes. La polémique devient nationale. La CGT intervient pour se dire « opposée à certaine campagne visant à identifier les techniciens, cadres et ingénieurs au patronat »[2], par la voix de son secrétaire général Georges Séguy lors d'une conférence de presse à Brive[3][source insuffisante], même si dans un article du 28 décembre, le Nouvel Observateur dénonce « une conception militariste de la hiérarchie » qui « fonctionne comme à l'armée », selon le responsable de l'Union départementale CFDT[2].

Depuis 1998, l'entreprise est la propriété du groupe Federal-Mogul.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ferodo Racing
  2. a b et c « Ferodo : Le pouvoir d'autorité et de décision de l'usine », Informations correspondance ouvrière, n°103-104, mars-avril 1971, sur http://archivesautonomies.org (consulté le 18 avril 2019). [PDF]
  3. Le Monde, 23 décembre 1970.

Lien externe[modifier | modifier le code]