Famille de Gourgue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Famille de Gourgues)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gourgue.

Famille de Gourgue
Blasonnement D'azur au lion d'or, armé et lampassé de gueules, accosté de deux étoiles également d'or
Branches Aulnay
Lanquais
Période XVIe siècle - XXe siècle
Pays ou province d’origine Gascogne, Bordeaux
Fiefs tenus Vayres, Lanquais
Demeures Château de Vayres
Château de Lanquais
Charges Premier président du Parlement de Bordeaux
Président à mortier au Parlement de Paris
Maire de Bordeaux
Député de la Gironde
Fonctions ecclésiastiques Évêque de Bazas
Preuves de noblesse
Autres Marquis de Vayres 1659
Marquis d'Aulnay 1683

La famille de Gourgue est une famille noble française originaire de Gascogne, puis établie à Bordeaux, où ses membres ont occupé différentes fonctions au Parlement de Bordeaux. Sa branche ainée s'est ensuite établie à Paris, avec des fonctions de premier plan au Parlement de Paris. Cette famille s'est éteinte en 1949 avec sa branche cadette restée en Guyenne.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de cette famille pourrait provenir du village de Gourgue, ou d'un lieu-dit des Landes. Ce mot désigne en gascon une source d'eau assez profonde se situant près d'une maison.

Origines[modifier | modifier le code]

Sans que l'on sache s'il s'agit d'homonymes ou éventuellement d'ascendants agnatiques, on trouve plusieurs personnages du nom de Gourgue cités au Moyen Âge. L'écrit le plus ancien est daté de 1146, avec le nom et la signature de Pierre de Gourgue apparaissant sur la charte de Mont-de-Marsan (Landes). En 1285, on trouve un Geoffroy de Gourgue, conseiller du roi Philippe IV le Bel à Bordeaux. En 1318, Philippe de Gourgue épouse la nièce du pape Clément V, Cécile de Pélagrue.

La famille de Gourgue objet de cet article est originaire de la région de Mont-de-Marsan (Landes), sans qu'il soit possible avec certitude d'établir des liens avec les précédents.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au XVIe siècle, des colons français essaient de fonder des colonies sur le sol de Floride. Les Espagnols voient d'un mauvais œil ces implantations rivales, et massacrent volontiers les colons français, qu'ils considèrent comme des pirates. En 1568, l'un des plus célèbres membres de la famille, Dominique de Gourgue, monte une expédition en Floride. Après plusieurs affrontements locaux, il fait pendre ou égorger les Espagnols qui occupaient le fort Caroline. Il a organisé personnellement cette vengeance, demandant une aide financière à son frère Antoine.

En 1583, Ogier de Gourgue, peut être frère ou parent de Dominique, ayant fait carrière dans les affaires du Roi et ayant acquis une charge de trésorier général des Finances en Guyenne, acquiert également la ruine du château de Vayres d' Henri de Navarre. Il le transforme en château Renaissance, et la demeure reste en possession de la famille jusqu'à la fin du XVIIIe siècle. Le château sera néanmoins partiellement détruit au XVIIe siècle par la Fronde lorsque Marc-Antoine de Gourgue aura pris le parti des insurgés contre le roi.

Au XVIIe siècle, la branche ainée entre en possession de la baronnie d'Aulnay-sous-Bois. Armand Jacques de Gourgue épouse Marie de Coitier qui était l'héritière de la baronnie d'Aulnay acquise en 1482 par Jacques Coitier, médecin de Louis XI. Armand-Jacques de Gourgue obtient en 1683 du roi Louis XIV l'érection de la baronnie en marquisat, faisant de lui le premier marquis d'Aulnay-sous-Bois. La famille de Gourgue restera à Aulnay jusqu'au XIXe siècle, comptant également plusieurs maires de la ville.

Personnalités[modifier | modifier le code]

  • Dominique de Gourgues (1522-1593), chef de guerre
  • Marc-Antoine de Gourgue (1575-1628), conseiller au grand conseil le 17 août 1596, maître des requêtes le 10 mai 1604[1], reçu président à mortier le 23 décembre 1613 puis premier président du parlement de Bordeaux le 27 décembre 1616[2]. Il provoqua un jour le Roi Louis XIII en voulant exposer les griefs du Parlement de Bordeaux dont il était Premier Président. Le Roi le força à s'agenouiller devant lui le 15 août 1628. Marc-Antoine fut retrouvé mort le 9 septembre 1628, sans doute à la suite du bouleversement provoqué par cette altercation. Il avait épousé le 6 juillet 1617 Olive de Lestonnac, dame de Margaux (née en 1572, décédée le 9 décembre 1652)[3].

Branche ainée d'Aulnay[modifier | modifier le code]

Branche cadette de Lanquais[modifier | modifier le code]

  • Joseph-Marie de Gourgue (1768-1832), maire de Bordeaux en 1816, député de la Gironde en 1821[4]
  • Alexis de Gourgue (1801-1885), fils du précédent, châtelain de Lanquais (Dordogne), écrivit des ouvrages sur la topographie et l'histoire de la Dordogne.
  • Henri de Gourgue (1835-1926), fils du précédent, officier au 6e régiment de hussards, a laissé une correspondance à sa femme relatant presque au jour le jour la malheureuse campagne de 1870-1871.

Seigneuries[modifier | modifier le code]

Titres[modifier | modifier le code]

Armes[modifier | modifier le code]

  • « D'azur au lion d'or, armé et lampassé de gueules, accosté de deux étoiles également d'or ».

Vin[modifier | modifier le code]

Le Château Ogier de Gourgues est le nom d'un vin rouge de Bordeaux. Il est produit près du château d'Ogier de Gourgue, à Saint-Caprais-de-Bordeaux.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • COURBIN Elsa, Notoriété locale et service du Roi en bordelais. Marc-Antoine de Gourgue, de l'héritage d'Ogier de Gourgue à la première présidence du Parlement de Bordeaux, thèse de l’École nationale des chartes, Sorbonne, 2010
  • LOIRETTE Francis, L’État et la Région au XVIIe siècle, Bordeaux : Presses universitaires de Bordeaux, 1998, 318 p.
  • Dictionnaire généalogique, héraldique, historique et chronologique, 1761, 808 p. [1]

Archives[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • La Ligne des Coquetiers, ligne de Bondy à Aulnay, créée à l'initiative de Dominique de Gourgue (1824-1893), maire d'Aulnay de 1866 à 1893

Liens externes[modifier | modifier le code]