Explosions in the Sky

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Explosions in the Sky
Description de cette image, également commentée ci-après

Mark Smith, Michael James, Munaf Rayani, Chris Hrasky

Informations générales
Pays d'origine Austin (Texas)
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Post-rock, rock indépendant
Années actives Depuis 1999
Labels Temporary Residence Limited
Bella Union
Site officiel explosionsinthesky.com
Composition du groupe
Membres Mark Smith
Chris Hrasky
Munaf Rayani
Michael James
logo de Explosions in the Sky

Logo de Explosions in the Sky.

Explosions in the Sky est un groupe de post-rock américain. Le groupe est sur le label Temporary Residence Limited qui les a signés après avoir seulement écouté la moitié de leur démo.

Ils ont sorti six albums et composé la musique de plusieurs films et séries télévisées dont le film Friday Night Lights.

Histoire[modifier | modifier le code]

Formation et premier album (1999-2000)[modifier | modifier le code]

Un home jouant de la basse
Mark Smith lors d'un concert en 2008

Explosions in the Sky est un groupe de post-rock, originaire d'Austin (Texas). Mark, Munaf et Michael, qui étaient amis depuis 1993, viennent tous les trois de Midland et décident de s'installer à Austin entre 1996 et 1998[1]. Quant à Chris, il vient de Rockford dans l’Illinois et arrive à Austin au début de l’année 1999 pour étudier le cinéma à l'Université du Texas[1],[2]. S’ennuyant incroyablement, Christopher Hrasky pose une annonce dans un magasin de disques d’Austin « Recherche: Groupe de rock triste, triomphant »[note 1],[3],[2]. La première rencontre a lieu dans le populaire Milto’s Pizza Pub, un restaurant d’Austin, en février 1999[4].

Le groupe existe depuis mars 1999, mais la date de naissance officielle du groupe est le 4 juillet 1999[1], jour de la fête nationale américaine. Le groupe se produisait sous le nom de Breaker Morant[5] à la radio KVRX (en) où ils jouent leur chanson Remember me as a time of day[3]. L'enregistrement de la chanson est présent sur la compilation Refurbished Robots (en)[3]. En sortant du studio de la radio[3] ou chez lui[6], Christopher Hrasky fait une remarque sur les feux d'artifices[1] et le groupe changea de nom[1].

Ils jouent pour la première fois devant des gens en août 1999 pour un concert de talent pour les employés de la société Gallup Opinion Poll[4]. Le mois suivant, ils jouent un second concert pour une brocante dont les revenus étaient destinés à une station de radio[4]. Le à Austin, ils jouent leur premier « vrai » concert puis enregistrent leur premier album How Strange, Innocence[4]. L'album est édité à 300 exemplaires[6]. En mars 2000, ils ont joué au festival South by Southwest[4]. Ils acquièrent rapidement une bonne réputation (tout comme d’autres groupes locaux comme Lift to Experience (en))[5]. Un ami, Lee Gillespie[2], membre des American Analog Set (en), aurait transmis une démo du groupe à son label Temporary Residence Limited[5],[6]. Le label Temporary Residence Limited les a signés en août 2000 après avoir seulement écouté la moitié de leur démo[7],[4].

Those Who Tell the Truth Shall Die / Those Who Tell the Truth Shall Live Forever (2000-2001)[modifier | modifier le code]

Trois hommes jouant sur scène
Explosions in the Sky lors d'un concert à San Francisco

En décembre 2000, ils enregistrent leur second album Those Who Tell the Truth Shall Die / Those Who Tell the Truth Shall Live Forever dans une maison sans chauffage, au milieu de nulle part[4]. Ce titre viendrait d’un documentaire dont les membres du groupe ont entendu parler[4]. Cependant aucune trace de ce documentaire n’a jamais été trouvée[4]. Avec la parution de ce second album, le groupe obtient l’attention des médias car l'image sur le livret de l’album contient est celle d’un avion avec comme légende : « cet avion s’écrasera demain »[note 2],[1]. La pochette de l'album a été réalisée par David Logan en hommage aux Anges de Mons[8],[2].

En mars et avril 2001, deux de leurs concerts sont interrompus par la police : le premier au South by Southwest[4], le second dans un jardin d'une maison d'Austin alors qu'ils jouaient avec les American Analog Set (en)[4]. L'album sort le [5],[9] De nombreuses sources prétendent que l’album est sorti soit le [10] ou le [5], soit une semaine ou une journée avant le 11 septembre 2001[5]. Les membres du groupe expliquent qu’ils en avaient eu l’idée plus d’un an avant les attentats du World Trade Center[1]. Le groupe part en tournée en octobre 2001 avec ...And You Will Know Us by the Trail of Dead pendant cinq semaines[1]. En décembre 2001, le groupe part en tournée européenne[3]. Michael James a été retenu à l'aéroport d'Amsterdam en raison de l'inscription, qui était présente sur le livret du CD, « cet avion s’écrasera demain » sur sa guitare[3].

L'album s'est vendu à 8 000 exemplaires entre 2001 et 2003[11].

The Earth is Not a Cold Dead Place et le film Friday Night Lights (2003-2004)[modifier | modifier le code]

L'année 2003 marque la sortie de leur troisième album, The Earth is Not a Cold Dead Place[6], suivie par une longue tournée européenne de plus de cinq mois.

L'album a été inspiré par le Monahans Sandhills State Park (en) ainsi que par la ville de Midland[2]. L'album a été acclamé par la critique[2].

Brian Reitzell, directeur musical du film Friday Night Lights, recommande le groupe auprès du réalisateur, Peter Berg, pour réaliser la bande originale[11]. Après avoir écouté quelques chansons, Peter Berg décide de choisir le groupe[11]. Les chansons pour le film sont enregistrées en deux sessions de deux semaines[2]. Le succès du film permet au groupe d'élargir leur public[2],[11].

The Earth Is Not a Cold Dead Place s'est vendu à 55 000 exemplaires aux États-Unis dont 34 000 après la sortie du film Friday Night Lights[11]. Grâce à ce succès, le groupe devient le groupe le plus important de leur label Temporary Residence Limited[11].

The Rescue[modifier | modifier le code]

All of a Sudden, I Miss Everyone[modifier | modifier le code]

Deux hommes sur scène
Le groupe en 2007

Leur cinquième album, intitulé All of a Sudden, I Miss Everyone est sorti le .

Take Care, Take Care, Take Care[modifier | modifier le code]

Le 25 janvier 2011, ils annoncent la sortie en avril 2011 de leur sixième album, Take Care, Take Care, Take Care.

Le groupe réalise avec David Wingo la bande originale du film Prince Avalanche de David Gordon Green qui est sorti en août 2013[12].

En 2013, le groupe assure la première partie des Nine Inch Nails lors de leur tournée américaine[12].

L'album s'est vendu à 20 000 exemplaires aux États-Unis la semaine suivante sa sortie[2].

The Wilderness[modifier | modifier le code]

En janvier 2016, le groupe annonce la sortie de leur sixième album, The Wilderness[13].

Style musical et caractéristiques[modifier | modifier le code]

Ils définissent leur musique comme des « mini symphonies cathartiques »[note 3],[14]. Leurs chansons peuvent durer plus d'une dizaine de minutes[14].

Membres[modifier | modifier le code]

Le groupe est accompagné par un ami du groupe, Carlos Torres, lors de leur dernière tournée.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

EP[modifier | modifier le code]

Bandes originales de films et de séries télévisées[modifier | modifier le code]

Sériés télévisées
Films

Compilations[modifier | modifier le code]

  • Remember Me as a Time of Day sur Refurbished Robots (1999)
  • The Long Spring sur Thank You (2004)
  • Welcome Ghosts sur Destroy Independent Music! (2007)
  • First Breath After Coma sur la bande son de Friday Night Lights (2007)
  • Your Hand in Mine sur The Steel People (2009)
  • Your Hand in Mine sur la bande son de Love Happens (2009)
  • You Knew Joe? sur la bande son Joe (2013)
  • Remember Me as a Time of Day sur Me and Earl and the dying girl (2015)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. La citation originale est : « Wanted: Sad, Triumphant Rock Band »
  2. La citation originale est : « This plane will crash tomorrow »
  3. La citation originale est : « cathartic mini-symphonies »
  • Références
  1. a, b, c, d, e, f, g et h (en) « Explosions in the Sky », sur pitchfork.com (consulté le 9 février 2016).
  2. a, b, c, d, e, f, g, h et i (en) « Catastrophe and the Cure », sur austinchronicle.com (consulté le 13 février 2016).
  3. a, b, c, d, e et f (en) « Born on the Fourth of July », sur austinchronicle.com (consulté le 9 février 2016).
  4. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k « Biographie », sur explosionsinthesky.fr (consulté le 9 février 2016).
  5. a, b, c, d, e et f (en) « Explosions in the Sky: there’s no holding back », sur alarm-magazine.com (consulté le 9 février 2016).
  6. a, b, c et d (en) « Interview », sur pennyblackmusic.co.uk (consulté le 9 février 2016).
  7. (en) « Explosions in the Sky », sur mtv.com (consulté le 9 février 2016).
  8. « THOSE WHO TELL THE TRUTH SHALL DIE/THOSE WHO TELL THE TRUTH SHALL LIVE FOREVER (2001) », sur musicwaves.fr (consulté le 13 février 2016).
  9. (en) « Explosions in the sky », Skyscraper (magazine) (en),‎ .
  10. « Explosions in the Sky », sur metalorgie.com (consulté le 13 février 2016).
  11. a, b, c, d, e et f (en) « A sales Explosion », Billboard,‎ , p. 39 (lire en ligne).
  12. a et b (en) Matt Diehl, « Behind Explosions in the Sky's Dramatic 'Prince Avalanche' Score », sur rollingstone.com,‎ (consulté le 24 mai 2016).
  13. (en) « Explosions in the Sky announce new album, The Wilderness, share “Disintegration Anxiety” — listen », sur consequenceofsound.net (consulté le 16 mars 2016).
  14. a et b (en) « Explosions In The Sky In Concert », sur npr.org (consulté le 9 février 2016).

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :