Evelina (roman)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Evelina - de son nom complet Evelina, or the History of a Young Lady's Entrance into the World (Evelina, ou l'Histoire de l'entrée d'une jeune dame dans le monde) est un roman de la romancière anglaise Fanny Burney, publié pour la première fois en 1778. Le roman fut tout d'abord publié de façon anonyme, mais le nom de l'auteur en fut révélé par le poète George Huddesford (en) dans ce que Fanny Burney a appelé « un poème infâme » (a vile poem)[1].

Présentation[modifier | modifier le code]

Dans ce roman épistolaire en trois volumes, Evelina, l'héroïne éponyme, est la fille non reconnue d'un aristocrate anglais qui mène une vie dissipée. Elle doit à sa naissance équivoque d'être élevée loin du monde, à la campagne, jusqu'à ses dix-sept ans. À travers toute une série d'évènements humoristiques qui se déroulent à Londres et dans le lieu de villégiature qu'est Hotwells (en), près de Bristol, Evelina apprend à trouver son chemin dans le dédale complexe de la société du XVIIIe siècle et gagne l'amour d'un noble seigneur. Ce roman sentimental comprend des aspects faisant appel à la « sensibilité » (sensibility, dans le sens que le terme avait alors en Angleterre) ainsi qu'à un romantisme précoce ; la satire de la société qu'il dresse en fait un précurseur important des œuvres ultérieures de Jane Austen et de Maria Edgeworth, dont les romans explorent de nombreux aspects très similaires.

Anecdote[modifier | modifier le code]

À l’occasion d’une vente en l’Hôtel Drouot en 1955 du fond de la succession de Georges Lenôtre sont réapparus trois petits livres provenant de la bibliothèque de Louis XVI et de Marie-Antoinette. Ce sont des volumes in-18°, reliure de travail d’époque en cartonnage vert. Sur le premier tome, figure, doublure intérieure de couverture, les chiffres 1-2-3 et sur celle de fin de livre, les chiffres 3-4-5, écrits à la main.[réf. nécessaire] Il est fait mention de la demande de Cécilia, Évelina et les Mille et une Nuits dans le Journal des demandes faites pour le Roi et Sa famille au Temple, depuis le 5 septembre 1792, par Cléry, valet de chambre du prince royal de service près du Roy[2].

Ecrit de G Lenôtre..jpg

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. W. P. Courtney, "Huddesford, George (baptisé en 1749, mort en 1809)", rev. S. C. Bushell, Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004 (consulté le 6 février 2010)
  2. cité dans : La Morinerie, « Papiers du Temple (1792-1794) », La Nouvelle Revue, mars-avril 1884, p. 594 disponible sur Gallica

Articles connexes[modifier | modifier le code]