Eriophora transmarina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les araignées
Cet article est une ébauche concernant les araignées.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations du projet Arachnologie.

Eriophora transmarina
Description de cette image, également commentée ci-après

Eriophora transmarina consommant une mouche à toison

Classification selon The World Spider Catalog
Règne Animalia
Embranchement Arthropoda
Sous-embr. Chelicerata
Classe Arachnida
Ordre Araneae
Sous-ordre Araneomorphae
Famille Araneidae
Genre Eriophora

Nom binominal

Eriophora transmarina
(Keyserling, 1865)

Synonymes

  • Epeira transmarina Keyserling, 1865
  • Epeira viridis Keyserling, 1865
  • Epeira producta L. Koch, 1867
  • Epeira thyridota Thorell, 1870
  • Epeira capitalis L. Koch, 1871

Eriophora transmarina est une espèce d'araignées aranéomorphes de la famille des Araneidae[1].

Distribution[modifier | modifier le code]

Cette espèce se rencontre en Australie, en Nouvelle-Guinée et aux îles Samoa[1].

Description[modifier | modifier le code]

Eriophora transmarina topside at night.jpg
Garden orb weaver01.jpg
Eriophora transmarina 1.jpg
Eriophora transmarina sur sa toile

Les mâles mesurent de 13 à 17 mm et les femelles de 18 à 26 mm[2].

Elle a de nombreuses variantes de taille, de forme et de couleur. Elles sont souvent de couleurs vives et ont un très gros abdomen. La femelle se distingue par un épigyne en saillie en direction des filières.

Pendant la journée, l'araignée se repose quelque part à proximité de sa toile, mais pas dessus. Elles se nourrissent la nuit, attendant dans leur toile, la tête en bas, d'attraper des insectes volants.

Chez l'homme sa morsure provoque une douleur locale pendant 30 minutes à quatre heures.

Toile[modifier | modifier le code]

Leurs toiles mesurent de 70 à 120 cm[2].

Elles tissent leurs grandes et complexes toiles la nuit près des sources de lumière ou entre les branches clairsemées des arbres là où les insectes sont le plus susceptible de voler.

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Keyserling, 1865 : Beiträge zur Kenntniss der Orbitelae Latr. Verhandlungen der kaiserlich-königlichen zoologisch-botanischen Gesellschaft in Wien, vol. 15, p. 799-856 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b WSC, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. a et b Davies, 1980 : Two large Australian orb-weaving spiders, Eriophora transmarina (Keyserling 1865) and Eriophora biapicata (L. Koch 1871). Memoirs of the Queensland Museum, vol. 20, p. 125-133 (texte intégral).