Enfants Entraide

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Enfants Entraide
Image illustrative de l'article Enfants Entraide

Devise : « L'enfance par l'éducation »

Région Montréal, Québec
Création 1995
Type Association à but non lucratif
Langue Français, Anglais
Effectifs 10-50 employés
Fondateurs Craig Kielburger
Marc Kielburger
Affiliation Me to We
Site web Enfantsentraide.org

Enfants Entraide (Free the Children en anglais) est un organisme caritatif international et un partenaire éducatif dont la mission est d'autonomiser les gens afin qu'ils changent le monde localement et internationalement, tout en s'épanouissant et en transformant la vie des autres. Fondé en 1995 par le jeune Craig Kielburger, Enfants Entraide était au départ constituée de 12 enfants de 12 ans. 20 ans plus tard, Craig Kielburger et son groupe d’amis engagés se sont transformés en un mouvement international puissant, comptant plus de 2,3 millions de membres. Tandis que le volet caritatif se développe en un modèle intégré de développement international durable appelé Adoptez un village, le partenariat éducatif Unis pour agir constitue un avantage notable pour les enseignants afin d’impliquer leurs élèves dans les salles de classe. Le modèle de développement durable Adoptez un village est présent au Kenya, en Inde, en Équateur, au Nicaragua, en Chine, en Tanzanie, en Haiti et en Sierra Leone, encourageant par le fait même les jeunes des pays développés à devenir socialement engagés[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Enfants Entraide fut fondé en 1995 par Craig Kielburger, alors qu'il était âgé de douze ans. Craig Kielburger, alors âgé de 12 ans, feuilletait le journal Toronto Star à la recherche des bandes dessinées lorsqu’un article a attiré son attention : Iqbal Masih, un ancien enfant esclave pakistanais âgé de 12 ans, avait été assassiné pour avoir défendu les droits de la personne et le travail des enfants[2],[3],[4]. À ce moment, Craig a été frappé par une révélation profonde : il était né dans un autre pays, mais autrement, il aurait pu avoir la vie d’Iqbal. Il devait faire quelque chose.

Ce dont Craig avait besoin en 1995, c’était une voix collective. Il apporta l'article à l'école et rassembla des amis du même âge pour l'occasion afin de fonder avec eux un groupe appelé les « Twelve-Twelve-Year-Olds »[5] (littéralement les 12-12 ans). Craig, son frère aîné Marc et ses camarades ont alors établi une mission audacieuse : libérer les enfants de la pauvreté et de l’exploitation et transformer le rêve d’éducation de chaque enfant en réalité. Il a donc convaincu quelques camarades de classe qu’ensemble, ils pourraient faire une différence et Enfants Entraide (Free The Children), une organisation internationale collaborant avec plus de quarante-cinq pays, est né.

Pour tenter d'en apprendre davantage sur le travail des enfants, Craig se rend ensuite vers l'Asie du Sud pour rencontrer des enfants travailleurs et entendre leur histoire. C'est pendant ce voyage en 1995 que Craig a capté l'attention des médias (au Canada et, dans une moindre mesure, aux États-Unis) et a obtenu une réunion improvisée avec le premier ministre Jean Chrétien, en visite en Asie du sud-est pour une délégation commerciale. Craig a tenté de persuader Jean Chrétien d'abordere porter le sujet du travail des enfants à l'internationale dans la mire du gouvernement du Canada[6].

Après le retour au Canada, Craig et ses amis d'Enfants Entraide ont commencé à faire des collectes de fonds et des pétitions pour contribuer à la lutte contre le travail des enfants. Avec son frère Marc Kielburger, Craig fit de l'organisation un organisme de bienfaisance enregistré[7]. En 1999, à l'âge de seize ans, Craig Kielburger écrivit Free the Children, un livre décrivant en détail son voyage en Asie du Sud quatre ans plus tôt et la fondation de son organisme de bienfaisance[8]. Le livre a été réédité en 2007 par Me to We Books[9]. Depuis sa fondation, Enfants Entraide a axé ses efforts non pas sur l'éradication du travail des enfants mais p;utôt sur l'élimination des obstacles à l'éducation des enfants dans le monde en développement. Selon le site Web de l'organisation, leurs objectifs sont « d'affranchir les enfants de la pauvreté et de l'exploitation et de les libérer de la préconception de leur impuissance à participer positivement à des changements sociaux mondiaux.»[10] Aujourd'hui, ils ont construit plus de 650 écoles et salles de classes dans les régions du monde en développement. Enfants Entraide a établi des bureaux à Toronto, Montréal, Vancouver, Londres, Palo Alto et Boston[11],[12].

Travaux de développement[modifier | modifier le code]

Enfants Entraide implémente actuellement Adoptez un village[13], modèle de développement dans les collectivités rurales dans sept pays : Chine, Sri Lanka[14],Kenya[13], Sierra Leone, Inde, Haïti et l'Équateur. Adopter un Village se compose de cinq éléments : l'éducation, les soins de santé, revenu de remplacement et d'eau et d'assainissement. Parmi les autres projets, adopter un village construit des écoles, construit des puits et fournit des soins médicaux et autres sources de revenu pour les régions en développement[15]. Ces projets sont conçus pour traiter les causes profondes de la pauvreté et de supprimer les obstacles à l'éducation des enfants des pays en développement[16]. En 2008, Enfants Entraide a célébré la construction d'une 500e école[17] . En 2010, l'organisation mis à jour son site Web pour montrer qu'il a construit maintenant 650 écoles et salles de l'école qui éduquent 55 000 enfants par jour[18].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Where We Work - Free The Children », sur Free The Children (consulté le 22 avril 2016)
  2. « Iqbal Masih and Craig Kielburger: children against child labour », Newint.org,‎ (consulté le 3 décembre 2010)
  3. (en) « thefreeelibrary.com », thefreeelibrary.com (consulté le 3 décembre 2010)
  4. « http://dbase.freethechildren.com/news/1999/Guideposts_November_1999.pdf » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), consulté le 2013-04-13
  5. Craig Kielburger, "Free the Children Speech", St. Mark's School of Texas in Dallas, October 5, 2010
  6. Mary Pat Hill, OSM, « Contemplation -Inspirational People (Craig Kielburger) », Hill Connections (consulté le 3 décembre 2010)
  7. « http://dbase.freethechildren.com/news/1999/Yes!_Fall_1999.pdf » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), consulté le 2013-04-13
  8. « Free the Children: A Young Man Fights Against Child Labor and Proves That Children Can Change the World: Amazon.ca: Craig Kielburger, Kevin Major: Books », Amazon.ca (consulté le 3 décembre 2010)
  9. « Me to We », Me to We (consulté le 3 décembre 2010)
  10. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées objectifs.
  11. « Accueil », Enfants Entraide (consulté le 3 décembre 2010)
  12. « Free the Children opens office, holds rally », Palo Alto Online (consulté le 3 décembre 2010)
  13. a et b « Newspaper », Strathroyagedispatch.com (consulté le 3 décembre 2010)
  14. « Nakheel donates Dh7m to Free the Children cause », gulfnews,‎ (consulté le 3 décembre 2010)
  15. « Free the Children », Razoo (consulté le 3 décembre 2010)
  16. (en) « Free The Children, Canadá », Schoolchains.org,‎ (consulté le 3 décembre 2010)
  17. « Home - Faculty of Education - University of Alberta », Uofaweb.ualberta.ca (consulté le 3 décembre 2010)
  18. (en) « Enfants Entraide, Adopter un village »

Liens externes[modifier | modifier le code]