Emily Gravett

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Emily Gravett est une écrivaine et illustratrice britannique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Emily Gravett est née à Brighton, en Angleterre. Elle est la deuxième enfant d'un graveur et d'une professeure d'art. Après le divorce de ses parents, elle part vivre avec sa mère, mais cela ne l'empêche pas d'aller dessiner dans les musées en compagnie de son père. Sa fibre artistique se réveille assez tôt, ce qui la mène à arrêter ses études après le bac et voyager pendant 8 ans dans tout le Royaume-Uni.

Dans ce long séjour, elle rencontre son compagnon, Mik, avec qui elle s'installe Pays de Galles vers 1997. Après avoir eu une petite fille Oleander (Olly), elle "réalise qu'elle veut avoir une carrière et que sa seule compétence était dessiner"[1]. Elle décide d'intégrer un cursus d'Art à l’université de Brighton[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

Les Loups (Wolves en anglais), son premier album, a été réalisé dans le cadre de ses études. Pour cette œuvre, Emily Gravett a remporté en 2004 le prix Macmillan du meilleur illustrateur[3], et la Médaille Kate Greenaway. Grâce à ce prix l'album a donc été publié en 2005 alors qu’elle était à peine sortie de l’université.

L'année d'après (officiellement en 2007), son livre Orange comme poire (Orange pear, apple bear en anglais) atteint la présélection pour la Médaille Kate Greenaway, un prix décerné par les professionnels de bibliothèque . Elle gagne une seconde fois la même médaille pour son quatrième livre Le grand livre des peurs (Big Book of Fears en anglais). Son cinquième album Mon singe et moi (Monkey and Me en anglais) se retrouve dans sélection du prix Greenaway.

En 2008, elle est désignée comme illustratrice officielle du World Book Day (United Kingdom) au Royaume-Uni et en Irlande, un événement soutenu par l'UNESCO pour promouvoir la lecture, la publication et les droits d'auteur à travers le monde.

En 2016, elle reçoit le Premio nazionale Nati per Leggere[4] du Salon international du livre (Turin) pour Une fois encore !.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Auteure et illustratrice[modifier | modifier le code]

Illustratrice[modifier | modifier le code]

  • Julia Donaldson, Bébé des cavernes, traduit de l'anglais par Élisabeth Duval, Kaléidoscope, 2010
  • A. F. Harrold, Amanda et les amis imaginaires, roman jeunesse ((en) Imaginary (2014) traduit de l'anglais par Isabelle Perrin, Seuil, 2015

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « How rats helped create a prize-winning book... », sur http://www.carnegiegreenaway.org.uk/, (consulté le 6 février 2019)
  2. « Emily Gravett », sur www.ecoledesloisirs.fr (consulté le 3 avril 2019)
  3. Emily Gravett sur PanMacMillan
  4. (it) « EDIZIONI PRECEDENTI del PREMIO NAZIONALE NpL », sur natiperleggere.it, (consulté le 15 décembre 2019).

Liens externes[modifier | modifier le code]