Elbe Day

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Elbe Day (en français : « Le jour de l'Elbe ») désigne à la fin de la Seconde Guerre mondiale, la journée du durant laquelle les troupes américaines venant de l'ouest de l'Europe firent jonction avec leurs homologues soviétiques venant de l'est, près de la ville allemande de Torgau située sur les bords de l'Elbe. Ce jour-là le Front de l'Ouest rejoignait le Front de l'Est.

Déroulement des faits[modifier | modifier le code]

Cliché « symbolique » entre William Robertson et Alexander Silvashko, pris à Torgau le 27 avril, le lendemain de leur première rencontre.

Les premiers contacts entre les deux alliés eurent lieu en réalité à Strehla, une localité située à environ 30km à peine de Torgau, en amont du fleuve. En effet, le Premier-lieutenant Albert Kotzebue de la 69e division d'infanterie américaine y traversa l'Elbe à bord d'une barque en compagnie de trois hommes du peloton de renseignement et de reconnaissance, allant ainsi à la rencontre d'éléments de la Garde soviétique issu 1er front ukrainien commandé par le Lieutenant-colonel Alexander Gardiev.

Kotzebue en informa ses supérieurs, leur demandant d'organiser une rencontre plus formelle.

Trois heures plus tard, une autre patrouille de la 69e division, commandée par le sous-lieutenant américain William Robertson accompagné de Frank Huff, James McDonnell et Paul Staub rencontrèrent sur le pont détruit traversant l'Elbe à Torgau, le lieutenant soviétique Alexander Silvashko du 173e régiment de fusiliers de la Garde avec quelques-uns de ses soldats.

Le lendemain, 26 avril, le 69e division d'infanterie de la Première Armée, ainsi de la 58e Division soviétique de garde et la 5e armée de la garde organisèrent une cérémonie plus officielle.

La « Poignée de main de Torgau » entre Robertson et Silvashko sera immortalisée par les photographes le lendemain (voir photo).

Sur les autres projets Wikimedia :