Ekylibre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ekylibre
Description de l'image Ekylibre logo 2016.svg.
Description de l'image Ekylibre v2.58.1-1 demo screenshot.png.
Informations
Dernière version 3.10.1 ()[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Dépôt github.com/ekylibre/ekylibreVoir et modifier les données sur Wikidata
Écrit en RubyVoir et modifier les données sur Wikidata
Environnement World Wide WebVoir et modifier les données sur Wikidata
Type Progiciel de gestion intégré (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Licence Licence publique générale GNU et AGPL-3.0+ (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Documentation doc.ekylibre.com/v2Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web ekylibre.comVoir et modifier les données sur Wikidata

Ekylibre est une application web libre permettant de gérer des exploitations agricoles. La plupart des modules nécessaires à la gestion complète d'une ferme sont regroupés au sein du même outil.

Historique[modifier | modifier le code]

En 2005, Michel Gil Antoli, président de l'ABUL et céréalier, établit avec l'ENSEIRB un projet de système informatique adapté à la gestion de très petites entreprises (TPE) agricoles sur lequel sept étudiants travaillent. L'un d'eux, Brice Texier, continue à travailler sur le sujet. En 2012, David Joulin qui est, à l'époque, enseignant et ingénieur d'étude au laboratoire informatique de l'ENITA, rencontre Brice et ils décident de collaborer sur le projet[2].

Depuis , une société Ekylibre a été créée pour développer ces projets et proposer des services autour de ce progiciel de gestion intégré.

Couverture fonctionnelle[modifier | modifier le code]

Ce logiciel regroupe différentes fonctions de gestion d'entreprise[3] :

  • gestion comptable (comptabilité générale et agricole, analytique et immobilisations) ;
  • gestion commerciale (facturation achats/ventes, règlements, remise en banque) ;
  • gestion de la production agricole et des stocks (productions animales, végétales, transformation, approvisionnement, inventaire).

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Release 3.10.1 »,
  2. Catherine Rollot, « Ekylibre, la ferme digitale », M, le magazine du Monde,‎ (lire en ligne)
  3. Éric de La Chesnais, « Comment l'agriculture se met au numérique », Le Figaro,‎ (lire en ligne)