Eko Roosevelt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Eko Roosevelt[1] est un musicien, pianiste et chanteur camerounais. Il est par ailleurs chef Batanga du village Lobé près de l'embouchure des chutes de la Lobé[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Eko est le fils du docteur William Roosevelt, pasteur d'origine américaine de l'église presbytérienne américaine installée à Kribi[3] et d'une mère Batanga[2]. Ses parents le scolarise à l'Institut des métis à Ayos, puis au collège De La Salle à Douala[2]. Il pprend le métier d’ouvrier du bâtiment.

il reçoit également une éducation musicale, à l’École des arts de Dakar, à l’École normale de musique de Paris et au conservatoire musical de Gentilly pendant les années 1970[4].

Carrière[modifier | modifier le code]

Depuis l’année 1992, il est professeur de musique à la faculté des Arts et Lettres de Douala[5]. Un travail qu’il réussit à allier avec ses différentes prestations données à différents endroits notamment à l’hôtel Méridien où il joue au piano tous les soirs. Père de trois enfants, marié à Nicole Nevez. Il se produit avec des musiciens de cabaret et de variétés à travers le Cameroun et la France. En 1975, il sort son premier disque intitulé Nalandi[4]. Durant la période de 1976 à 1981, il sort son propre label « Eko Music »[4] et sort neufs albums[5].

Sa notoriété lui permet de créer un orchestre à la demande de la télévision ivoirienne[5]. Puis en 1979, où il se voit confier la direction de l’Orchestre National du Cameroun[5].

En 1992, il est élevé au rang de Chevalier et Officier de l’Ordre de la Valeur (en), puis officier de l’ordre de la valeur en et enfin commandeur de ce même Ordre en [5].


Discographie[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
Albums
Titre Label Année
Nalandi (LP, Album) Dragon Phénix DPX 828 1975
Kilimandjaro My Home (LP, Album) Disc' Africana CLS 03 1977
Funky Disco Music (LP, Album) Dragon Phénix DPX 811 1979
Eko (LP, Album) Dragon Phénix DPX 817 Unknown
Singles & EPs
Titre Label Année
Kilimandjaro My Home  Dragon Phénix 1978
Phone Me Tonight (7") Eko Music (2) EM 1081 1981
Funky Disco Music (12", EP) Fly By Night Music FBNM014 2016
Mbemb'a Munyengue (7") Maniatakis MC G06 ?
Fly Me Back To Kribi (7", Single) Dragon Phénix DPLS 117 ?
Compilations
Titre Label Année
1975 - 1982 (LP, Comp, Ltd) Nubiphone NUBI 001 2017

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Eko Roosevelt », sur camerfeeling.fr.fo.
  2. a b et c Luigi Elonguile, « Cameroun : Le roi de la Lobé », sur afrique-asie.fr, 26 novembre, 2012.
  3. « EKO ROOSEVELT - THE CORE by E. WAKAM », sur YouTube (consulté le 25 décembre 2017).
  4. a b et c Viviane Bahoken, « Week-end: Noces d'or pour Eko Roosevelt », sur 37online.com, .
  5. a b c d et e « Cameroun: Eko Roosevelt célèbre 50 ans de carrière musicale », sur camer24.de, .