Einar Forseth

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Einar Forseth
Einar Forseth.jpg
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 96 ans)
Stockholm ou BrommaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Distinctions
Professeur (d)
Médaille du Prince Eugène ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Carl Einar Andreas Forseth, né en 1892 et mort en 1988, est un artiste suédois, connu surtout pour ses mosaïques dans le Hall d'Or à l'hôtel de ville de Stockholm achevé en 1923[1],[2].

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Né à Linköping, Einar Forseth est le fils du lithographe norvégien  Ole Andreas Forseth. Il a grandi à Örebro où son père dirige une entreprise de lithographie. En 1905, la famille déménage à Göteborg où il devient élève de Gunnar Hallström, Anders Trulsson et Charles Lindholm à l'école d'arts et métiers (Slöjdföreningens Skola). Il termine ses études à l'Académie Royale des Arts de Stockholm (1912-1915), il était alors élève de Olle Hjortzberg et de Oscar Björck[2].

Période post-études[modifier | modifier le code]

La reine Mälar, Salle dorée, Stockholm

Au cours de ses voyages à Istanbul, en Grèce et en Italie, il développe un intérêt dans l'art monumental et décoratif qui s'est étendu à des fresques, des textiles et des peintures à l'huile. De 1921 à 1923, il décore la Salle Dorée de l'hôtel de Ville de Stockholm avec des mosaïques de style Byzantin, de la création de la reine Mälar comme figure centrale[3].

Des exemples de ses vitraux peuvent être vus dans l'Église de St Mary, Helsingborg (1937), Sankt Nicolai, Halmstad (1937), et à Cathédrale Saint-Michel de Coventry pour lequel il a aussi créé les mosaïques au sol (1962)[1]. Il a également contribué à l'usine de porcelaine de Lidköping[2],[4].

Il a reçu la Médaille du Prince Eugène en 1963 dans la catégorie peintre[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (da) « Einar Forseth », Den Store Danske (consulté le 18 octobre 2014)
  2. a b et c (sv) « Einar Forseth 1892-1988 », Signaturer (consulté le 18 octobre 2014)
  3. (sv) « Einar Forseth », Nationalencyklopedin (consulté le 18 octobre 2014)
  4. (no) « Einar Forseth », Store Norske Leksikon (consulté le 18 octobre 2014)
  5. [PDF](sv) « Prins Eugen Medaljen », sur kungahuset.se (consulté le 4 juillet 2016).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ingrid Böhn-Jullander et Einar Forseth, Einar Forseth: En bok om en konstnär och hans verk, Stockholms kommun, (lire en ligne)
  • Åke Ludvig Stavenow, Einar Forseth et Thorsten Odhe, Einar Forseth: Swedish Painter. (Translated from the Swedish by Thorsten Odhe.) [With Reproductions and Portraits.]., Allhems Förlag, (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]