Edmé Champion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Champion (homonymie).
Edmé Champion
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 87 ans)
Châtel-CensoirVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Surnom
Le Petit Manteau bleuVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Conjoint
Edmée Marie Jobbé (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père-Lachaise - Division 1 - Champion 01.jpg
Vue de la sépulture.

Edme Champion dit Le Petit Manteau bleu (né le 13 décembre 1764 à Châtel-Censoir (France) où il est mort le 2 juin 1852) est un bijoutier parisien qui, enrichi, devint bienfaiteur des pauvres.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né le 13 décembre 1764, fils d’un flotteur de bois sur l’Yonne. Orphelin à sept ans et totalement démuni, il part à Paris et est recueilli par une vieille dame habitant rue Tiquetonne (2e arrondissement de Paris). Ses voisins pourvoient à son éducation et il se fait remarquer par son intelligence et son bon cœur. Il suit ensuite un apprentissage de bijoutier, puis succède à son maître au moment où la Révolution éclate.

Sous le Directoire, le Consulat et l’Empire, ses affaires prospèrent. Installé au Palais Royal, bijoutier renommé, il se retrouve à la tête d'une important fortune. Il décide en 1817 de vendre son fonds et marie ses deux enfants avec des conjoints honorables.

Vivant modestement rue de Valois, il s'attache alors à soulager la misère. Il vient en aide aux nécessiteux sans distinction d'opinion politique ou religieuse, visite les prisons et les hôpitaux, soutient les veuves et les orphelins et joue un rôle auprès de la Société des crèches parisiennes aux côtés de son fondateur Firmin Marbeau et de son vice-président Ferdinand Lasnon de la Renaudière. Sa générosité devenant connue, le roi Louis Philippe lui accorde la Croix de la légion d’honneur. En 1848, sans être candidat aux élections, il recueille 40 000 voix à la suite d'un appel en sa faveur.

Il s'éteint le 2 juin 1852, à l'âge de 88 ans. Il est enterré avec son épouse Marie Jobbe au cimetière du Père-Lachaise (1re division). Le petit manteau bleu qu'il portait souvent l'a fait désigner sous ce nom, qui est ensuite passé dans le langage courant pour nommer un bienfaiteur désintéressé.

Littérature[modifier | modifier le code]

Le "petit manteau bleu" est évoqué par les Goncourt dans leur roman Manette Salomon, 1867 (chapitre XXVIII) comme une appellation générique désignant le type de l'homme providentiel.

Il est évoqué par Eugène Sue dans Les Mystères de Paris (1842-1843) : « Qu'on nous permette de mentionner ici avec une vénération profonde le nom de ce grand homme de bien, M. Champion, que nous n'avons pas l'honneur de connaître personnellement, mais dont tous les pauvres de Paris parlent avec autant de respect que de reconnaissance. » (Robert Laffont, coll. Bouquins, p. 1077).

Il est aussi évoqué sous son sobriquet par Alexandre Dumas dans le Conte de Monte-Cristo : "... je suis une espèce de philanthrope et peut-être un jour irai-je à Paris pour faire concurrence à M. Appert et à l'homme au Petit Manteau Bleu."

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :