Discussion:Guaranis

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

Guarani au pluriel ?[modifier le code]

Dans cet article, le mot Guarani est toujours au singulier. Cependant:

  • Le Petite Robert Dictionnaire de culture générale a une entrée «Guaranis».
  • Le Grand Larousse encyclopédique met également le mot au pluriel
  • La version portugaise du texte utilise aussi le pluriel

mais

dans la version anglaise, Guarani est invariable.

Avant de chambouler ce texte ( et probablement d'autres), je souhaiterais avoir d'autres avis

Merci

Misanthrope 13 octobre 2006 à 16:22 (CEST

Syntaxe[modifier le code]

L'absence de -s, c'est de la syntaxe anglaise, pas Guarani. C'est parce que Guarani est un adjectif, et qu'en anglais, les adjectifs substantivés gardent leur forme invariable. Exemple : French (français), les français : the French. Ainsi the Japanese, the Chinese, the English sans -s. En revanche, si on a au départ un substantif de nationalité, (en -an par ex.), il prend normalement un -s au pluriel (an Italian, two Italians, the Italians). Je ne pense pas qu'on doive tenir compte de la syntaxe anglaise pour la transcription de pluriels guaranis en français. Anne 13 octobre 2006 à 16:37 (CEST)

It's more complicated than that :-) Je recopie du bistrot :

J'ai posé une question sur le sujet en Discuter:Guaraní . Quelqu'un a-t-il une idée sur le sujet?

Merci d'avance

Misanthrope 13 octobre 2006 à 16:25 (CEST)

oui : un guarani, des guarano. non, attend, c'est l'inverse. Moez m'écrire 13 octobre 2006 à 16:37 (CEST) aller, je sors
Grevisse écrit, §525 : les ethnologues recommandent de ne pas donner la marque du pluriel français aux ethniques désignant des populations exotiques, afin d'éviter la confusion avec des "s" faisant partie du radical tout en notant que l'usage est partagé pour "les Maya/Mayas", par exemple. L'Office québécois de la langue française est plus strict en adoptant la solution inverse de celle des ethnologues de Grevisse : http://www.oqlf.gouv.qc.ca/ressources/bibliotheque/officialisation/linguistique/graphiepeuples.html . Il me semble que la position de l'OQLF est meilleure, puisqu'évitant la très non-neutre notion de "population exotique" Teofilo ◯ 13 octobre 2006 à 17:58 (CEST)
Mouais, Moez, tu confonds avec le spaghetto et désolé de te dire que c'est le genre de question qui nécessite de les couper en quatre. Un Guaraní, des Guaraníes comme en espagnol ? Sinon, Grevisse me déçoit sur le coup, il est bien imprécis. Les gentilés francisés s'accordent comme « Aztèques », « Toltèques », « Huaxtèques ». À moins qu'un Huaxtèque soit moins exotique qu'un Quiché ou un Guaraní. — Régis Lachaume ✍ 13 octobre 2006 à 19:53 (CEST)

Régis Lachaume 13 octobre 2006 à 19:59 (CEST)

Guarani prendra donc le pluriel Misanthrope 14 octobre 2006 à 13:09 (CEST)
J'ai fait l'accord en nombre de guarani dans tous(?) les articles sauf dans Pierre Clastres où le mot fait partie du titre d'un livre et dans l'expression "tupi-guarani" où j'ai considéré le nom comme une apposition.Misanthrope 14 octobre 2006 à 13:34 (CEST)

Copyvio?[modifier le code]

Les deux derniers paragraphes de l'article reprennent mot pour mot le texte du site Survival France : http://survivalfrance.org/tribes.php?tribe_id=158 - L'auteur de texte original a-t-il donné son autorisation? Voir Discuter:Guaraní/Droit d'auteur --Kremtak (discuter) 23 février 2007 à 12:43 (CET)

Voir l'ajout qui pose problème : diff - kremtak
C'est reglé, merci Esprit Fugace! --Kremtak (discuter) 26 février 2007 à 21:32 (CET)

Problème d'interprétation[modifier le code]

Les deux premiers paragraphes me semblent poser un problème. Le texte cite Pierre Clastres mais lui attribue une opinion à peu près inverse de la réalité. Le texte résume les thèses que développe Clastres en général, mais il considère justement que les Guarani font exception ! Clastres a même consacré de nombreux article spécifiquement consacrés à cette exception. Du coup, la suite du texte qui évoque un débat avec Lapierre tombe à plat, d'autant que la phrase de conclusion : Enfin il critique la lecture idyllique de Pierre Castres pour qui il n'y a pas de diffférenciation entre les uns et les autres : les hommes ont le droit de vie et de mort sur leur femmes est à la fois incompréhensible (il suffit de relire la phrase) et erronée : les Guarani n'ont évidemment pas droit de vie et de mort sur leur femmes.

Comme la suite du texte aborde tout autre chose, je ne vois pas bien comment effectuer une correction. Peut-être faut-il simplement supprimer les premiers paragraphes, en considérant également qu'il n'ont pas bien leur place ici ? ivani 8 juillet 2007 à 21:16 (CEST)

effectivement, il n'est pas évident de modifier cela alors que ce qui est écrit est au moins partiellement faux

Doriaandrea (d) 23 juin 2012 à 20:38 (CEST)