Discussion:Chomedey

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Autres discussions [liste]
  • Suppression -
  • Neutralité -
  • Droit d'auteur -
  • Article de qualité -
  • Bon article -
  • Lumière sur -
  • À faire -
  • Archives

Projets préliminaires de fusion

 + Le 10 août 1960, le conseil municipal de la ville de L’Abord-à-Plouffe adopte une résolution en faveur de la fusion avec la cité de Saint-Martin, la ville de Renaud et la ville de Laval des Rapides.  
 + Ce projet de fusion, que l’on nomme alors «Cité de Laval», devait couvrir la majeure partie du territoire de la municipalité de la paroisse de Saint-Martin de 1855. Néanmoins, quelques événements ont amené la modification de ce dessein en cours de route. Tout d’abord, le 18 août 1960, le conseil municipal de la ville de Laval des Rapides annonce qu’il se retire du projet. Puis, au cours du mois d’octobre de la même année, la ville de Renaud n’appuie plus l’idée de fusion et lance une campagne contre celle-ci. Jean Lesage, le premier ministre du Québec à l’époque, intervient dans le débat en ordonnant la tenue d’un référendum sur la fusion à la ville de Renaud. Ce dernier a lieu le 16 janvier 1961 et donne une victoire au camp fusionniste. On avance alors vers la création de Chomedey.  

L’Abord-à-Plouffe, Renaud et Saint-Martin fusionnent Le 24 mars 1961, la «Loi constituant en corporation la Cité de Chomedey» est sanctionnée; elle prévoit l’union des villes de L’Abord-à-Plouffe et de Renaud ainsi que de la cité de Saint-Martin sous une même municipalité. L’union des trois municipalités est soulignée par les Festivités civiques de Chomedey qui se déroulent du 8 au 15 octobre 1961. Plusieurs personnalités y participent, dont Jean Lesage, premier ministre du Québec, le cardinal Paul-Émile Léger, le boxeur Robert Cléroux et le chanteur Jean-Pierre Ferland. La dernière journée des festivités est marquée par le dévoilement d’un monument soulignant la fusion: le Tripédium.

modification ne fonctionne pas ?