Discussion:Égalité (mathématiques)

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

Dans le paragraphe "Quelques propriétés logiques élémentaires sur les égalités", il manque l'antismétrie alors qu'elle y a sa place je pense. Pour la traduction de axiom schema, d'après le sens des phrases, sa pourrai tout simplement se traduire par axiome non ?

Egalité tout cour[modifier le code]

J'ai ajouté une reference qui viens de Cybernétique et société, chapitre loi et communication, dans l'explication de la logique des lois a travers l'expression "liberté, égalité, fraternité" en reference à la révolution francaise.

il me parait important de poser un pont entre l'égalité mathématique et sociale en attendant une approche basique, qui renvoie eventuellement a des pages plus ciblé sur l'aplication.--;-) 13 septembre 2005 à 12:50 (CEST)

Il me semble que le terme égalité dans liberté, égalité, fraternité, sous entend égalité en droit, c'est à dire que quelle que soit la personne considérée il n'y qu'un seul droit. On en revient bien au concept d'égalité mathématique. Si A est le droit d'une personne a et B le droit d'une personne b, alors A=B signifique que A et B se réfèrent au même droit.
En notant l'ensemble des citoyens, on a pour tout n, donc il n'y a qu'un droit pour toute la population.v_atekor 16 octobre 2006 à 12:54 (CEST)

problème de définition[modifier le code]

Si A=B A et B sont deux notations du même objet. Ce n'était pas reflété par la définitions précédante qui sous entendait qu'il y avait deux objets "rigoureusement identiques" (donc LE même objet si on veut que ce soit indifférentiable). v_atekor 16 octobre 2006 à 12:54 (CEST)

Introduction à reprendre[modifier le code]

Je lis rapidement mais l'introduction semble parler d'autre chose que l'égalité, les définitions ne sont pas des égalités (au sens où ce sont des propositions) ; les équations c'est encore un autre problème ; le .. = O .. n'est justement pas non plus une égalité. Tout ça peut se mentionner dans une section à part, mais ce n'est pas le sujet principal. Proz (d) 11 septembre 2012 à 19:50 (CEST)

En fait, il y a deux sens (liés) de l'égalité en mathématiques : celui de l'égalité, en tant que relation particulière fondamentale dans la construction d'une axiomatique, et celui de proposition obtenue en reliant deux expressions à l'aide du signe égal.
L'introduction semble aborder succintement le deuxième sens (alors que le corps de l'article semble développer plutôt le premier aspect) puis s'étale sur les différents emplois du symbole égal, ce qui n'est pas le lieu.
Bref, oui il faut remanier, mais peut-être une dissociation des notions serait-elle nécessaire. Ambigraphe, le 16 septembre 2012 à 14:13 (CEST)

Egyptiens[modifier le code]

Je pense que la ligne sur les Egyptiens devrait être enlevée : aucune trace en contexte mathématique (il y a un signe tout à fait différent d'ailleurs de celui indiqué, pour dire qu'une opération "donne" comme résultat quelque chose dans le Rhind), donc pas vraiment partie de l'histoire de cette notations mathématique.--Cgolds (d) 8 janvier 2013 à 10:25 (CET)

À propos de la transitivité[modifier le code]

Dans le paragraphe sur la transitivité, deux (contre-)exemples sont proposés. Le premier concerne l'égalité approchée dans l'ensemble des réels, notion non définie (même si on comprend bien qu'elle a une utilité pratique). Le second concerne l'égalité presque partout, qui a un sens précis, et qu'il est hasardeux de mettre dans le même panier que l'autre. Soit on supprime le premier exemple, soit on le présente comme une notion informelle, mais la rédaction actuelle n'est pas satisfaisante. Vivarés (discuter) 4 avril 2016 à 10:01 (CEST)