Denise Picavet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Denise Picavet
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Nationalité
Activité
Autres informations
Sport
Lutte (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Denise Picavet est une française, championne de France de lutte sans interruption entre 1976 et 1983, qui a œuvré avec son mari Claude au développement et à la reconnaissance officielle de la lutte féminine[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Denise Picavet découvre la lutte alors qu'elle habite à Tourcoing dans le Nord. Le Journal La Voix des Sports publie En un article sur le Club de lutte Hercule de Calonne Ricouart, doublement affilié à la Fédération française de lutte et à la Fédération sportive et gymnique du travail, cette dernière prônant un accès égal à tous les sports pour les hommes et les femmes.

En 1976, elle fonde avec son mari le premier club de lutte alors entièrement féminin, L’union Tourquennoise de Lutte (UTL) qui fusionne en 1977 avec le club masculin de la ville en gardant le nom de ce dernier le Lutteur Club de Tourcoing (LCT). Ce club a formé douze championnes du monde dans la discipline[2]. En 1982, elle crée un tournoi international de lutte féminine[3].

Après sa retraite sportive, Denise Picavet continue à s'investir pour le développement de la lutte féminine, et occupe différents postes à responsabilité au sein de la Fédération française de lutte[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Leia Kawaii, Female freestylers, Rochester's Wrestling News, avril 1989, [PDF]
  2. (en)David G. Gurby et Guillaume Jomand The evolution of women's Wrestling : history, issue and future, International Journal of Wrestling Science, Volume 5, Issue 1, 2015, DOI:10.1080/21615667.2015.1040536 . Extrait en ligne p.17
  3. a et b Guillaume Jomand, « La France, berceau de la lutte féminine dans le monde » [PDF], (consulté le )

Récit de Denise Picavet elle même

Liens externes[modifier | modifier le code]