Daishō-in (Miyajima)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Daishō-in
Daisho-in temple 03.jpg
Nom originel
大聖院Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Pays
Localité
Aire protégée
Coordonnées
Culte
Type
Religion
Histoire
Fondateur
Fondation
Site web
Localisation sur la carte du Japon
voir sur la carte du Japon
Red pog.svg
Localisation sur la carte de la préfecture de Hiroshima
voir sur la carte de la préfecture de Hiroshima
Red pog.svg
Porte niōmon
Kannon-dō
Maniden
Statues Jizō du Daishō-in

Le Daishō-in ou Daisyō-in (大聖院?) est un temple bouddhiste historique situé sur le mont Misen, la montagne sacrée de l'île de Itsukushima au large des côtes de Hatsukaichi au Japon. 14e des 33 temples du pèlerinage de Chūgoku Kannon, il est réputé pour ses érables et leur couleurs automnales. Il est aussi appelé Suishō-ji (水精寺?). Avec le mont Misen, Daishō-in se trouve dans la zone du patrimoine mondial du sanctuaire Itsukushima-jinja.

Il y a dans le temple une flamme qui serait allumée depuis sa fondation c'est-à-dire depuis plus de 1 200 ans[1],[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Kūkai est un des moines les plus connus du Japon et le fondateur du Bouddhisme Shingon.
plus ancien temple d'Itsukushima.
  • Par ordre de l'empereur Toba, c'est l'endroit désigné pour prier pour la paix et la sécurité de la nation.
  • L'empereur Meiji y séjourne le lors de sa visite au Itsukushima-jinja.
  • Le chemin d'accès au mont Misen est terminé en 1905 avec un financement assuré par Itō Hirobumi.
  • Les travaux de réparation de le chemin à mont Misen a été terminé en 1905.
  • Dégâts importants causés par le 19e typhon du .
  • Le 14e Dalai Lama visite Itsukushima pour célébrer le 1200e du Daishō-in du 3 au 8 novembre 2006.

Il y a aussi de nombreux bâtiments, les portes du temple et de nombreuses statues de Kannon, de Jūichimen Kannon, de Fudō-myōō (Acala) et des Sept Divinités du Bonheur sur et autour du mont Misen.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

(ja) Site du Daisyō-in


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Chris Rowthorn, Lonely Planet Japan, Lonely Planet, (ISBN 9781741790429, lire en ligne), p. 470
  2. Nihonsankei, « Miyajima », The three most scenic spots in Japan (consulté le 25 juin 2007)

Sur les autres projets Wikimedia :