Déstabilisation (sport)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir configuration.

Déstabilisation de l’adversaire
[B] s’accroche à son adversaire pour le perturber, ici en boxe birmane
[B] s’accroche à son adversaire pour le perturber, ici en boxe birmane

La déstabilisation en sport d’opposition est un ensemble d’actions visant à amoindrir l’équilibre mental de l’adversaire. Elle pour effet de perturber l’organisation du jeu adverse dans le but de prendre le dessus. Elle correspond à un principe tactique majeur de tout combat : « empêcher le développement de l’attaque adverse et fragiliser sa capacité à défendre ».

Plusieurs moyens existent pour déstabiliser un opposant. Ils sont d’ordre physique ou mentaux et appartiennent aux techniques de manœuvre : intimidation (menace…), provocation, manipulation mentale, tromperie, etc. Ils ont pour conséquence de :

  • créer un rapport de force favorable qui passe l’établissement d’un contrôle adverse et par l’initiative d’action.
  • mieux construire son jeu personnel et d’utiliser le comportement adverse à son propre avantage.

En sports de combat[modifier | modifier le code]

Par exemple, il peut s’agir de conduire le déplacement adverse par un « pressing » et un « cadrage » pour l’immobiliser sur la surface de combat mais également cela peut être réalisé par d’autres formes de procédures et manœuvres, notamment à l’aide de techniques d’intimidation ou de « tromperies ». Voir aussi « manipulation ».

Illustration en boxe[modifier | modifier le code]

1. Armé front1.jpg ⇒ 2. Jab4.jpg
1. À l’aide d’un armé (préparation d’attaque), (B) menace d’attaquer en coup de pied direct au corps et ainsi oblige son adversaire à réagir en conséquence…
2. … ce qui lui permet d’attaquer sur une autre cible (ici en jab à la face)

Sources[modifier | modifier le code]

  • Gérard Chaliand, Arnaud Blin, Dictionnaire de stratégie militaire, Librairie académique Perrin, 1998
  • Alain Delmas, 1. Lexique de la boxe et des autres boxes (Document de formation fédérale), Aix-en-Provence, 1981-2005 – 2. Lexique de combatique (Document de formation fédérale), Toulouse, 1975-1980
  • Thierry de Montbrial et Jean Klein, Dictionnaire de stratégie, PUF, Paris, 2000
  • F.F.E., Les cahiers de la commission pédagogique nationale d’escrime, INSEP, Paris, 1981
  • François Géré, Pensée stratégique, Ed. Larousse, Paris, 1999
  • Gabrielle & Roland Habersetzer, Encyclopédie des arts martiaux de l'Extrême-Orient, Ed. Amphora, Paris, 2000
  • M. Imhauss, R. Chapelot, Langage de l’escrime, Ministère de la Guerre, 1908
  • Friedrich Mahlo, L’acte tactique en jeu, Éd. Vigot, Paris, 1969

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]