Courrier Belge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Courrier (homonymie).

Le Courrier Belge est un journal quotidien libéral belge fondé en 1832 et édité à Bruxelles.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1832, Lucien Jottrand prend la direction du journal libéral au passé révolutionnaire le Courrier des Pays-Bas et le renomme Courrier Belge. Il en est également le rédacteur en chef.

Le , le journal devient la propriété du lithographe Marcellin Jobard[1],[2].

Divers[modifier | modifier le code]

Le 11 octobre 1841, Marcellin Jobard utilise dans un de ses articles pour le journal un signe typographique de son invention, en forme de pique, qu'il appelle le point d'ironie et qui peut être considérée comme la première émoticône. Il en proposera d'autres, comme le point de sympathie (), le point d'antipathie )( [3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. De son prénom complet, Jean-Baptiste-Ambroise-Marcellin et connu sous le patronyme de Marcellin Jobard.
  2. (nl) « Nieuwe aanwinsten: Kranten » dans Nieuwsbrief site "Liberaal archief". Ce site qui donne à Jobard le prénom usuel de Jean au lieu de Marcellin, le qualifie en outre erronément de "notaire".
  3. J.B.A.M. Jobard, « Lacunes de la typographie », dans : Industrie française. Rapport sur l’exposition de 1839, tome II, Bruxelles : chez l'auteur, Place des Barricades, 1 ; Paris : chez Mathin, 1842, p. 349 et seq. Marcellin Jobard y propose outre le point d'ironie, en forme de pique ("faire une pique") plusieurs autres signes typographiques émotionnels comme le point d'irritation, le point d'indignation, le point d'hésitation, le point d'affliction, le point de satisfaction.

Liens externes[modifier | modifier le code]