Courbe de Friggit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Courbe de Friggit : indice du prix des logements rapporté au revenu par ménage, ensemble de la France.
Source : CGEDD d’après INSEE, bases de données notariales et indices Notaires-INSEE désaisonnalisés.

La courbe de Friggit est le nom communément donné à la courbe représentant le ratio de l’indice du prix des logements rapporté au revenu par ménage. Cette dénomination tient aux travaux de l'économiste Jacques Friggit, spécialiste de l’évolution du prix de l’immobilier d'habitation au Conseil général de l'environnement et du développement durable.

Le tunnel de Friggit est la description imagée d’une régularité de cette courbe. De 1965 à 2000, la courbe est ainsi restée constante à 10 % près, donnant ainsi l'image d'un tunnel horizontal (voir graphique ci-contre)[1]. Cette régularité est d’autant plus remarquable qu’elle est observée malgré de grandes fluctuations de l’environnement du marché immobilier : conditions de financement (taux d’intérêt, durée des prêts immobiliers, etc.), inflation, croissance démographique, construction de logements, pays etc.

On observe une régularité analogue aux États-Unis et au Royaume-Uni[2] et l'Espagne et l'Irlande ont aussi connu des phases de décalage important entre l'indice des prix et le revenu disponible moyen des ménages[3].

Depuis 2002, la courbe de Friggit est sortie de son tunnel éponyme, de par la bulle immobilière des années 2000[3],[4],[5]. Au-delà de la simple observation de cette régularité et de ses limites, Jacques Friggit a publié de nombreux travaux sur l'évolution des prix immobiliers[6] et sur les conclusions prospectives que l’on peut en tirer.

Jacques Friggit publie une mise à jour mensuelle de la courbe, ainsi que d'autres graphiques relatifs à l’évolution des prix immobiliers[7] sur le long terme.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Crédit d'auteurs[modifier | modifier le code]