Corner de Patten sur le blé à Chicago en 1909

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Corner de Patten sur le blé à Chicago en 1909 est le plus gros corner (finance) du XXe siècle sur le blé et le plus réussi selon les historiens[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le "corner" a été organisé par James A. Patten, né à Freeland Corners, Illinois, qui a grandi dans une famille disposant de relations dans les milieux politiques. D'abord commis de ferme, il est ensuite employé dans le département d'inspection des céréales de l'Illinois (1874-78), où il a appris les détails et le fonctionnement de la commission des céréales. Pendant 32 ans, de 1878 à 1910, il a été membre de plusieurs entreprises et opère dès 1902 une spéculation importante sur le marché de l'avoine.

Il deviendra célèbre dans le grand public après les éditoriaux vilipendant les profits énormes tirés de sa spéculation sur la récolte de blé en 1909, lorsqu'il a obtenu le contrôle de plus de 23 millions de boisseaux de le blé, montant suffisants pour forcer le prix du blé et de la farine à la hausse[2]. James A. Patten débute sa spéculation au printemps 1908[1], puis parvient à s'emparer de 10 millions de boisseaux de le blé et à faire monter le cours, sur le marché à terme, à 1,34 dollar par boisseau de blé en mai 1909[1], le niveau le plus élevé depuis le 'Corner de Joseph Leiter sur le blé en 1897 à Chicago[1]. Il réalise alors à ce moment là une plus value de l'ordre du million de dollars[2]. Le ministre de l'agriculture le prend publiquement à partie[1], des enquêtes sont lancées, et un projet de loi prévoit d'interdir les opérations sur les marchés à terme[1],[2]. Il fait l'objet d'une tentative d'assassinat à la bombe[2] et doit embaucher un second garde du corps, puis entreprendre un voyage dans le Colorado[2]. Lors de l'expiration du contrat à terme, il exige un prix en hausse de seulement un cent, afin d'indiquer qu'il a spéculé dans la bonne direction[2].

James A. Patten a ensuite déplacé son entreprise à Liverpool où, en 1911 il a tenté un corner sur le marché du coton[3]. Lors d'un voyage à Manchester, son apparition a provoqué une émeute[4]. Le 'corner de Patten sur le blé à Chicago en 1909 a inspiré des artistes peintres et des cinéastes, en particulier le film en noir et blanc de David Wark Griffith,

dont les œuvres sont au 
Moma de New York[5]. L'auteur de la spéculation a lui-même écrit une œuvre autobiographique en 1927, "In the Wheat Pit" (Éditions Curtis Publishing Company).

Notes[modifier | modifier le code]


Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f "The Secret Financial Life of Food: From Commodities Markets to Supermarkets", par Kara Newman, Columbia University Press, 2014 [1]
  2. a, b, c, d, e et f "Brokers, Bagmen, and Moles: Fraud and Corruption in the Chicago Futures Markets", par David Greising,Laurie Morse, John Wiley & Sons, 1991
  3. "Reminiscences of a Stock Operator: With New Commentary and Insights on the Life and Times of Jesse Livermore, par Edwin Lefevre et Jon D. Markman, Editions John Wiley & Sons, 2010
  4. [2] "Wheat King" & "Cotton Bull" Hawera & Normanby Star newspaper
  5. "A Corner in Wheat", par Anne Morra, Associate Curator, Department of Film, site du [3]