Console (meuble)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Console.

Une console, en ameublement, est une sellette ou tablette (petite table) étroite placée contre un mur.

Généralement placées le long des murs, une tablette unique d’une largeur maximale de 40 centimètres, les consoles sont destinées à recevoir en dépôt divers objets de façon permanente ou momentanée (lampe, photos, ornements divers, clés d’appartement et de voiture, courrier, etc.).

Histoire[modifier | modifier le code]

Autrefois, la console recevait les plats et divers aliments qui y étaient posés en attente d’être servis, avant d'être remplacée par le service au guéridon.[réf. incomplète] Les consoles sont le plus souvent fixées au mur et le piétement n’est qu’un appui au sol ou un élément assurant le maintien de la tablette. Ce n’est pas un meuble fermé comme la commode qui a son appui sur quatre pieds.

Types[modifier | modifier le code]

  • Position basse : Placé à la hauteur d’une table, voire plus haut, le côté plat contre le mur, l’autre face peut être arrondie ou droite selon les modes et le style :
    • Le piétement peut être unique ou double, la tablette étant fixée au mur ;
    • quatre pieds recourbés en volute vers l’intérieur pour le style Empire ;
    • quatre pieds droits pour le style moderne.
  • Position haute : c’est une petite étagère placée à hauteur d’homme, autrefois destinée à recevoir une petite lampe, une bougie, etc.
  • À partir du XVIIIe siècle, la console désigne un petit meuble déplaçable appelé jusque là « pied ou bas de trumeau » d'un tableau de peinture. Elle est composée d'une tablette assemblée par deux ou quatre pieds par une entretoise ornementale.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :