Cojean

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
cojean
Image illustrative de l'article Cojean

Création
Paris (France)
Dates clés  : Lancement du premier restaurant
Fondateurs Alain Cojean
Siège social Paris
Drapeau de France France
Activité Restauration rapide
Société mère HARPAN
Effectif 500
Site web www.cojean.fr

Cojean est une chaîne française de restauration rapide fondée en 2000 à Paris. Elle est spécialisée dans la confection de salades, sandwichs, soupes, jus de fruits et plats chauds, à consommer sur place ou à emporter.

Un tiers des plats est végétarien, et les plats sont préparés sur place[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Cojean est fondé en 2000 par Alain Cojean, ancien directeur de la R&D pour McDonald's France[2]. Dans son aventure, Alain Cojean s'associe avec Fred Maquair et Jean-Philippe Christol.

Le premier Cojean a ouvert ses portes le au 6 rue de Sèze dans le 9e arrondissement de Paris. Fin 2014, l'enseigne compte 23 restaurants, à Paris et dans sa banlieue proche[3].

En janvier 2015, Cojean fonde une filiale internationale dont la présidence revient à l'ancien patron d'Accor, Denis Hennequin[4].

D'après le magazine Vogue, Cojean fait partie des 10 meilleures adresses de « cuisine saine » à Paris[5]. La chaîne utilise des produits frais, souvent issus de l’agriculture biologique[6]. Cojean est parfois considéré comme un exemple de chaine de restauration rapide de qualité[7].

La Fondation Nourrir Aimer Donner[modifier | modifier le code]

La Fondation Nourrir, Aimer, Donner soutient des actions menées dans les pays en développement pour venir en aide aux communautés les plus démunies. Elle appuie des initiatives contribuant à lutter contre la pauvreté et contre toute forme d'injustice, et soutient notamment des projets améliorant l'accès à l'eau et à la nourriture.

La Fondation Nourrir, Aimer, Donner a été créée en 2011 sous l'égide de la Fondation de France à l'initiative de la société Cojean[8].

Elle soutient particulièrement les projets qui favorisent l'accès à l'eau et à la nourriture, ou qui garantissent une meilleure nutrition, visant ainsi à subvenir aux besoins primaires et essentiels des populations les plus démunies. Plus largement, elle finance des actions de développement dans les pays du Sud – construction d'écoles, forage de puits, insertion économique – et s'attache aux projets qui luttent contre toute forme de discrimination et d'injustice.[9] 

Références[modifier | modifier le code]

  1. Mathilde Visseyrias, « Cojean va accélérer ses ouvertures de restaurants », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  2. Grant Rosenberg, Anti-Fast Food in France, Time, 14 avril 2007
  3. Emplacements des restaurants Cojean, site Cojean
  4. « L’entreprise Cojean crée une filiale internationale. Denis Hennequin en devient le président. », AFP,‎ , http://www.boursorama.com/actualites/la-sandwicherie-cojean-choisit-denis-hennequin-pour-se-developper-a-l-etranger-e1ee08c605b2edf7455a37bc25b623ec
  5. « Cantines saines à Paris », Vogue,‎ (lire en ligne)
  6. « Cojean, le McDo du bien manger », Capital,‎ (lire en ligne)
  7. « Alain Cojean, 10 ans et pas une ride. », Snacking,‎ (lire en ligne)
  8. « Fondation Nourrir, Aimer, Donner », sur http://www.fondationdefrance.org/
  9. « Fondation Nourrir, Aimer, Donner », sur www.fondationdefrance.org (consulté le 28 septembre 2016)