Claude Parfaict

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Parfaict.
Claude Parfaict
Biographie
Naissance
Décès
Activités

Claude Parfaict, né vers 1701 à Paris et mort le , est un historien du théâtre français.

Frère cadet de François, Claude avait, pour le théâtre, le même goût que son frère, aussi, non seulement fut-il son collaborateur pour plusieurs ouvrages, mais il entreprit une Dramaturgie générale, ou Dictionnaire dramatique universel, projet qu’il n’a pas mis à exécution[1].

Claude Parfaict avait obtenu, par la protection Madame de Pompadour, une pension de douze cents livres dont il jouit jusqu’à sa mort. Le chevalier du Coudray, qui fit imprimer, en 1777, une Lettre au public, sur la mort de MM. de Crébillon (fils), Gresset, et Parfaict, a mis à la suite un petit écrit contre les comédiens, intitulé, Il est temps de parler, et que du Coudray dit être de Parfaict. Rien n’en prouve l’authenticité et sa lecture fait soupçonner du Coudray de l’avoir composé lui-même.

Mais c’est à Claude Parfaict que l’on doit la Lettre d’Hippocrate sur la prétendue folie de Démocrite, traduite du grec, 1780, in-12.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Un chevalier du Coudray, qui se donnait le titre d’« Itinérographe de l’Empereur », annonça, en 1777, qu’il avait les matériaux rassemblés par C. Parfaict, et qu’il donnerait la Dramaturgie générale : il n’en a rien fait.

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]