Christian Frei

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Christian Frei 2012

Christian Frei, né en 1959 à Schönenwerd en Suisse, est un réalisateur et producteur de cinéma documentaire. Depuis 2006, il est chargé de cours en compétence de réflexion à l’Université de Saint-Gall (HSG) en Suisse. Entre 2006 et 2009 il a présidé le sous-comité « Documentaire » de l’Office Fédéral de la Culture (OFC) de la Confédération suisse. En août 2010, Christian Frei est élu président de l’Académie du cinéma suisse[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Pour ses films, Christian Frei reste proche de ses protagonistes[2], tout en gardant une vue d’ensemble sur la complexité de ses sujets[3]. « Qu’est-ce qui rend ces films si extraordinaires ? Ce sont des instantanés qui persistent. Par le biais d'individus, Christian Frei nous parle de l’humanité – de ce qui nous sépare et nous rassemble : de la tectonique de l‘humain. »[4]

Christian Frei étudie l’audiovisuel au département du journalisme et de la communication de l’Université de Fribourg avant de passer, en 1981, à la réalisation de son premier court métrage documentaire avec Die Stellvertreterin. Après Fortfahren, en coréalisateur avec Ivo Kummer en 1984, il devient cinéaste et producteur indépendant. Il tourne ensuite le court métrage Der Radwechsel. En 1997, il signe son premier long métrage documentaire: Ricardo, Miriam y Fidel. Le film dessine le portrait d’un père cubain et de sa fille, déchirés entre loyauté envers la révolution et désir d'émigration vers les États-Unis Le film est un récit d'un destin personnel, en inscrivant ce dernier dans la crise d’une utopie et d’une guerre des idéologies. Le film parle de la réalité cubaine contemporaine et en montre les contradictions et paradoxes, tout en évitant de prendre parti[5].

War Photographer (2001) marque un tournant dans la carrière du réalisateur et lui ouvre une percée internationale grâce à la nomination aux Oscars en 2002 et à de nombreux prix. Pendant deux ans, Frei accompagne le photographe de guerre James Nachtwey sur différents terrains d’opération. Il joue avec les doutes du spectateur et laisse deviner les ambiguïtés du métier et la dérive des médias. Le film[6], est un appel à la compassion[7] et une réflexion sur l’approche documentaire de la guerre en général. War Photographer est le premier documentaire suisse qui a été nommé aux Oscars.

En 2005, Christian Frei réalise The Giant Buddhas, son troisième documentaire consacré à la destruction en mars 2001 par les talibans des Bouddhas géants dans la vallée de Bamiyan, en Afghanistan. Il s'agit d'un récit sur la croyance, l’intolérance et l’espoir[8]. Il en résulte une sorte « d’essai » en forme de voyage documentaire cinématographique pour remplir « une place vide ». Il s’agit d’une recherche de traces tout au long de cette ligne qui simultanément sépare et unit les hommes et les cultures[9].

En 2010, Christian Frei reçoit le prix « World Cinema Directing Award » au renommé Festival du film de Sundance pour son film Space Tourists (2009). Au monde des richissimes touristes spatiaux s’opposent les pérégrinations dangereuses des ferrailleurs kazakhs à la recherche d'étages de fusées et de débris de grande valeur, qui tombent littéralement du ciel. Les critiques parlent d’un documentaire plein d’aperçus sensationnels [10] consolidant la réputation de Frei d’être un des reporters contemporains les plus originaux et innovateurs[11].

Christian Frei travaille actuellement sur un nouveau projet documentaire intitulé Sleepless in New York, une approche aux douleurs et à la dynamique du chagrin d’amour.

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • 1981 : Die Stellvertreterin
  • 1982 : Fortfahren
  • 1984 : Der Radwechsel
  • 1997 : Ricardo, Miriam y Fidel
  • 1998 : Kluge Köpfe
  • 2000 : Bollywood im Alpenrausch – Indische Filmemacher erobern die Schweiz
  • 2001 : War Photographer
  • 2005 : The Giant Buddhas
  • 2009 : Space Tourists
  • 2013 : Sleepless in New York

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Pour War Photographer Christian Frei a reçu plusieurs prix et nominations. Il a été sélectionné dans une trentaine de festivals internationaux[12]. C'était le premier film documentaire suisse qui a reçu une nomination aux Oscars[13]. Le chef opérateur Peter Indergaand a été nommé pour un Emmy en 2004[14]. Entre autres, War Photographer a obtenu le prix Eurodok de l'European Documentary Film Festival Oslo en 2003 et le Prix spécial du Ministère du Développement, de la Culture et du Sport du Prix Adolf Grimme en 2004.

The Giant Buddhas a été sélectionné dans plus de cinquante festivals[15]. Il a été nommé pour le Grand prix du Jury du Sundance Film Festival en 2006. Il a reçu la Colombe d'argent au Festival international du film documentaire et du film d'animation de Leipzig en 2005.

Space Tourists a gagné le World Cinema Directing Award du Festival du film de Sundance en 2010. Il a gagné plusieurs autres prix et il a été sélectionné une cinquantaine de festivals internationaux[16]. Récemment il a obtenu le Prix du Jury «Best doc» de la chaîne télé The Documentary Channel 2012[17].

War Photographer, The Giant Buddhas et Space Tourists ont reçu une nomination pour le Prix du cinéma suisse[18].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • La tectonique de l'humain, GEO Édition films documentaires Collection Christian Frei, éd. par Warner Home Vidéo Suisse 2007.
  • Norbert Creutz: Ciné-Portrait de Christian Frei, éd. par SwissFilms mai 2006.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://cineuropa.org/2011/nw.aspx?t=newsdetail&l=es&did=149853
  2. « À présent, seule compte encore la quête de moments authentiques, en essayant de me rendre invisible. » Christian Frei chez Norbert Creutz: Ciné-Portrait de Christian Frei, éd. par SwissFilms mai 2006, http://www.swissfilms.ch/de/film_search/filmdetails/-/id_person/855106512, S. 1.2 (en anglais).
  3. Peter-Matthias Gaede: Éditorial. En: La tectonique de l'humain, GEO Édition films documentaires Collection Christian Frei, éd. par Warner Home Vidéo Suisse 2007, p. 4.
  4. Kulturzeit, cité chez Peter-Matthias Gaede: Éditorial. En: La tectonique de l'humain, GEO Edition Dokumentarfilme Christian Frei Collection, éd. par Warner Home Video Schweiz 2007, p. 3.
  5. cf. Norbert Creutz: « Distancing himself, seeking greater objectivity, Frei highlights contradictions and paradoxes, while scrupulously avoiding the temptation to take sides. » Voir Norbert Creutz: Ciné-Portrait de Christian Frei, éd. par SwissFilms mai 2006, http://www.swissfilms.ch/de/film_search/filmdetails/-/id_person/855106512, S. 1.2 (en anglais).
  6. Le film figure sur la position 20 de la liste "The 50 Most Important Documentaries + 2 Movies" de l'Internet Movie Database, voir http://www.imdb.com/list/5KUv79voWYc
  7. Edward Guthmann in San Francisco Chronicle: « (...) this film is an act of spiritual faith -- an eloquent, deeply felt meditation on the nature of compassion. » (http://www.sfgate.com/cgi-bin/article.cgi?f=/c/a/2002/12/06/DD164809.DTL), 06.12.2002.
  8. Voir Peter-Matthias Gaede: Éditorial. En: La tectonique de l'humain, GEO Édition films documentaires Collection Christian Frei, éd. par Warner Home Vidéo Suisse 2007, p. 4.
  9. « The Giant Buddhas is a stirring example of the power of cinema to enlighten as it defies the boundaries of culture and time. » David Courier, http://history.sundance.org/films/3633.
  10. Cf critiques allemands: «Was ist uns die Erfüllung eines Traumes wert? Freis Essay begibt sich in einen faszinierenden Kosmos von Träumern und Phantasten, wirft einen Blick auf die zwischen technischer Archaik und Kommerz stehende russische Raumfahrt und wartet mit spektakulären Aufnahmen auf.» Neue Zürcher Zeitung, 2009. Et ultérieurement: «Die geradezu sensationellen Einblicke, die sich bescheiden in den Gesamtfilm einfügen, machen die Dokumentation nicht nur humorvoll erkenntnisreich sondern auch sympathisch.» Günter H. Jekubzik in Filmtabs (http://www.filmtabs.de/ft/2010/07/26/space-tourists), 26.07.2010.
  11. Arte-Programmvorschau (http://programm.ard.de/TV/arte/space-tourists/eid_287246171200781?list=now), 21.01.2011.
  12. http://www.swissfilms.ch/de/film_search/filmdetails/-/id_film/193288988/search/5
  13. http://www.swissinfo.ch/fre/A_La_une/Archive/La_Suisse_aux_Oscars.html?cid=2541554
  14. http://www.swissfilms.ch/de/events_programmes/news/-/id_news/2358
  15. http://www.swissfilms.ch/de/film_search/filmdetails/-/id_film/1669098122/search/5, http://www.giant-buddhas.com/fr/festivals
  16. http://www.swissfilms.ch/de/film_search/filmdetails/-/id_film/2146532860/search/5, http://www.space-tourists-film.com/fr/festivals.php
  17. http://www.documentarychannel.com/bestofdoc
  18. http://de.wikipedia.org/wiki/Schweizer_Filmpreis/Bester_Dokumentarfilm (seulement en allemand), http://www.prixducinemasuisse.ch (voir archives)

Annexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]