Charles-Jean-Marc Lullin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Charles-Jean-Marc Lullin
Fonction
Maire
Compesières
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 81 ans)
GenèveVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activité
Parentèle
Michel Lullin (en) (grand-père)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de

Charles-Jean-Marc Lullin de Châteauvieux (d'Evordes), né le à Genève et mort dans la même ville le , est un agronome genevois.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1767, il entre au service de France, dans le régiment de Diesbach où il commande une compagnie. En 1778, il donne sa démission pour retourner au pays où il s'occupe avec succès de travaux agricoles et entre au Conseil des Deux-Cents.

Sous le régime français, Lullin fut maire de Compesières. À la restauration de la République, il est élu au Conseil représentatif, le 19 septembre 1814, et appelé, le 5 novembre, à occuper un siège au Conseil militaire. Membre de la classe d'agriculture de la Société des arts dès 1808, Lullin fit aussi partie de la Société royale et centrale d'agriculture de Paris, de la Société helvétique des sciences naturelles, des Sociétés d'agriculture de Zurich, de Berne, de Lausanne, de Liège, de Lyon, de Nancy et de Niort. Le roi Louis XVIII de France lui accorde, par ordonnance du 5 novembre 1814, la croix de chevalier du Mérite militaire.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Observations sur les bêtes à laine, Genève, 1804
  • Les prairies artificielles d'été et d'hiver, Genève, 1806
  • L'Almanach du cultivateur du Léman, Genève, 2 vol., 1812-1813
  • Le cultivateur du Canton de Genève, Genève, 2 vol., 1823
  • Abrégé d'agriculture et d'économie domestique, par demandes et par réponses, à l'usage des Écoles d'enseignement mutuel des jeunes filles des communes rurales du Canton de Genève, Genève : chez J.-J. Paschoud, 1825.
  • Mémoires sur les attelages de vaches, Genève et Paris, 1826
  • Du perfectionnement de la culture de la vigne, Genève et Paris, 1832
  • Du défrichement des bois, Paris, 1836

Sources[modifier | modifier le code]