Chapelle Saint John

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Chapelle Saint John
Image illustrative de l’article Chapelle Saint John
Représentation de la chapelle parue dans un numéro du New York Mirror de 1829
Présentation
Culte Épiscopalien
Type Église
Rattachement paroisse de Trinity Church
Début de la construction 1803
Démolition en 1918
Architecte John et Isaac Mc Comb
Géographie
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Ville New York
Coordonnées 40° 43′ 16″ nord, 74° 00′ 22″ ouest

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
Chapelle Saint John

Géolocalisation sur la carte : New York

(Voir situation sur carte : New York)
Chapelle Saint John

La chapelle Saint John est un ancien lieu de culte aujourd'hui disparu de la paroisse de Trinity Church, dans le sud de Manhattan à New York.

Présentation[modifier | modifier le code]

La chapelle est construite dans la rue Varick en 1803 dans le quartier actuel de Tribeca selon les plans de l'architecte John Mc Comb junior et de son frère Isaac Mc Comb[1]. Elle présente à l'origine un portique prostyle en grès à quatre colonnes et une tour surmontée d'une flèche haute de 65,30 mètres. Le chœur, conçu par Richard Upjohn, est ajouté en 1857[2].

En ce début du XIXe siècle, le quartier accueillant la chapelle est essentiellement résidentiel et compte parmi les plus huppés de New York. Le parc Saint John jouxtant la chapelle à l'ouest est un lieu de promenade et de détente pour les résidents aisés du quartier.

Au début des années 1870, l'exploitant des chemins de fer New York Central Railroad acquiert le parc pour en faire un terminal de fret urbain. Cet évènement bouleverse la physionomie du quartier, dont les classes sociales aisées finissent par se détourner. Il devient au fil du temps une banlieue sans attrait et les élégantes demeures de jadis se délabrent peu à peu[1].

Les paroissiens abandonnent la chapelle dans les années 1890, et celle-ci est finalement détruite en 1918[3]. Les traces marquant la présence de l'ancienne chapelle sont complètement effacées lors d'un plan de réaménagement et d'élargissement de la rue Varick. Les autorités municipale auraient souhaité conserver des éléments architecturaux comme le portique et la flèche pour les intégrer au nouveau plan d'aménagement au titre de la mémoire du lieu mais les autorités religieuses propriétaires de l'édifice préfèrent le démolir entièrement[4].

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) "Portico of St. John's Chapel, Varick Street," Special Index Issue: THE AMERICAN ARCHITECT (Weekly publication, founded 1876), (New York:243 West 39th Street) (July-December 1920)
  2. (en) J. Russiello, A Sympathetic Planning Hierarchy for Redundant Churches: A Comparison of Continued Use and Reuse in Denmark, England and the United States of America (MSc Conservation of Historic Buildings, University of Bath, 2008), p.26-31.
  3. (en) Nathan Silver, Lost New York, (New York: Weathervane Books, 1967), p.151-152
  4. (en) Christopher Gray. "STREETSCAPES: A Chapel the City Fought to Save" New York Times (April 27, 2008).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :