Centrale géothermique de Wairakei

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Centrale géothermique de Wairakei
Wairakei Geothermal Power Station-5834.jpg
Administration
Localisation
Coordonnées
Date de mise en service
1958
Statut
En service
Caractéristiques
Type d'installations
Puissance installée
175 MW
Localisation sur la carte de Nouvelle-Zélande
voir sur la carte de Nouvelle-Zélande
Red pog.svg

La centrale géothermique de Wairakei est une centrale géothermique située en Nouvelle-Zélande. C'est la quatrième plus importante centrale géothermique au monde en termes de capacité électrique.

Historique[modifier | modifier le code]

La centrale géothermique a été construite en 1958, la première du genre au monde. Elle est actuellement détenue et exploitée par Contact Energy. Une centrale à cycle binaire[1] a été construite en 2005 pour utiliser la vapeur à basse température ayant déjà traversé la centrale principale[2],[3]. Cela a porté la capacité totale de la centrale à 181 MW[4]. La centrale de Wairakei devrait être supprimée à partir de 2013, pour être remplacée par la centrale géothermique de Te Mihi. La centrale électrique de Poihipi a été construite en 1996 sur un site voisin dans le même champ[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Une centrale à cycle binaire est un type de centrale géothermique qui permet d’utiliser des réservoirs géothermiques dont la température est plus froide que celle que nécessiterait l'utilisation de centrales à vapeur sèche ou à vapeur flash. Depuis 2010, les centrales à vapeur flash constituent le type le plus courant de centrales de production d’énergie géothermique en exploitation. Elles utilisent de l’eau à une température supérieure à celle qui est pompée sous haute pression vers les équipements de production situés à la surface.
  2. a et b « Geothermal Fields », New Zealand Geothermal Association (consulté le 13 mars 2011)
  3. « Geothermal Energy and Electricity Generation », New Zealand Geothermal Association (consulté le 13 mars 2011)
  4. « Geothermal », Contact Energy (consulté le 23 octobre 2008)