Refroidissement à glace carbonique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Carboglace)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le refroidissement à glace carbonique est un système thermodynamique utilisé dans plusieurs domaines comme l'informatique, la chimie, ou la recherche sur le vivant.

Utilisations[modifier | modifier le code]

La glace carbonique (CO2 à l'état solide) a une température de sublimation de −78,9 °C[1] et se transforme alors en CO2 gazeux sans laisser de trace. Elle permet donc de refroidir efficacement avec comme seul inconvénient d’élever légèrement le taux de CO2 de son environnement.

Informatique[modifier | modifier le code]

En informatique, la glace carbonique peut être utilisée notamment pour refroidir efficacement les composants d'un ordinateur, la plupart du temps le CPU et/ou le GPU. Sous forme de petits bâtonnets ou de glaçons, la glace carbonique est introduite dans un godet placé sur le composant à refroidir[2]. Quelques centimètres d'un liquide sont souvent rajoutés au fond du godet afin d'augmenter la surface de contact permettant le transfert thermique, ce liquide doit avoir une température de solidification inférieure à −78,9 °C, afin qu'il ne gèle pas, comme l'acétone qui gèle à une température de −95 °C. Le composant est alors refroidi par transfert thermique, et la glace carbonique se sublime à l'intérieur du godet.

Chimie[modifier | modifier le code]

La glace carbonique est aussi utilisée en chimie : un mélange de glace carbonique et d'acétone permet par exemple de maintenir un mélange réactionnel à −78,9 °C. L'utilisation d'un liquide permet de maximiser la surface de contact entre le corps froid (la glace carbonique, et le liquide qui l'entoure) et le corps à refroidir (le récipient contenant le mélange réactionnel). L'acétone est couramment utilisé car il est sous forme liquide à −78,9 °C, et ne commence à geler qu'à −93 °C. La température du mélange reste bloquée à −78 °C, température de fusion de la glace carbonique, tant que celle-ci ne s'est pas entièrement sublimée.

Transport de denrée périssable[modifier | modifier le code]

La glace carbonique peut aussi servir pour le transport de molécules thermolabiles telles que les enzymes[3].

Œnologie[modifier | modifier le code]

Gewurztraminer recouvert de glace carbonique.

La glace carbonique est utilisée pour deux effets, le refroidissement de la vendange afin de contrôler le départ en fermentation par exemple, et l'inertage par le dégagement de CO2 gazeux, qui protège les grappes et/ou le moût de l'oxydation à l'air[4]. Elle a l'avantage d'avoir un effet rapide et d'être utilisée facilement contrairement aux équipements de refroidissement par circulation d'eau.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Infos sécurité en matière de glace carbonique, sur linde-gas.fr, consulté le 30 juin 2017
  2. Overclocking avec de la glace carbonique, sur captain-ice.net, consulté le 30 juin 2017
  3. Le transport réfrigéré en conteneur ou en colis, sur airliquide-benelux.com, consulté le 30 juin 2017
  4. Centre technique interprofessionnel de la vigne et du vin – ITV Midi-Pyrénées, « les intrants en oenologie : le dioxyde de carbone ou CO2 », sur www.vignevin-sudouest.com (consulté le 8 juin 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]