Calutron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'homme sur la plate-forme se tient à côté d'un énorme électroaimant dont les extrémités pointent en sa direction. Utilisant les principes de la spectrométrie de masse, l'uranium 235 est séparé des autres isotopes de l'uranium grâce à cet aimant. Un réservoir est extrait de l'appareil, un calutron de première génération, pour en recueillir l'uranium 235.

Un calutron est un spectroscope de masse utilisé pour la séparation isotopique de l'uranium. Il a été mis au point par Ernest Orlando Lawrence[1] pendant le projet Manhattan et ressemble au cyclotron qu'il a inventé. Son nom est une abréviation de « Cal. U.-tron » (« California University -tron »), en l'honneur de l'université de Californie, où travaille Ernest Lawrence, qui supervise le Laboratoire national de Los Alamos[2]. Le projet Manhattan a œuvré à la mise en place d'installations industrielles d'enrichissement de l'uranium au Y-12 National Security Complex à Oak Ridge, à proximité du Laboratoire national d'Oak Ridge. C'est de ce complexe qu'est provenu la majorité de l'uranium qui a servi à fabriquer Little Boy, bombe atomique larguée sur Hiroshima en 1945.

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Calutron » (voir la liste des auteurs)

  1. (en) « Lawrence and His Laborator », LBL Newsmagazine, Lawrence Berkeley Lab,‎ 1981 (consulté le 2007-09-03)
  2. [PDF] (en) William E. Parkins, « The Uranium Bomb, the Calutron, and the Space-Charge Problem », Physics Today, vol. 58, no 5,‎ 2005-05-01, p. 45–51 (DOI 10.1063/1.1995747, Bibcode 2005PhT....58e..45P, lire en ligne)