British Steel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ceci est une version archivée de cette page, en date du 27 novembre 2019 à 16:29 et modifiée en dernier par Jules* (discuter | contributions). Elle peut contenir des erreurs, des inexactitudes ou des contenus vandalisés non présents dans la version actuelle.

British Steel
logo de British Steel

Création 1967
Disparition 6 octobre 1999
Remplacé par CorusVoir et modifier les données sur Wikidata
Forme juridique Société publique à responsabilité limitée (PLC)
Siège social Londres
Drapeau d'Angleterre Angleterre
Activité Sidérurgie
Effectif 268 500 (1967)
130 000 (1981)
51 000 (1988)

British Steel PLC était une entreprise sidérurgique du Royaume-Uni.

Histoire

Elle est issue de la nationalisation, en 1967, de la British Steel Corporation (BSC) qui groupait 90 % de la production d'acier du pays. Devenue par sa nationalisation une Société publique à responsabilité limitée (PLC), elle mène une restructuration importante de ses activités. Privatisée en 1988, elle a fait partie du FTSE 100. Elle disparut en 1999 lors de sa fusion avec l'entreprise sidérurgique hollandaise Koninklijke Hoogovens (nl), pour former le groupe Corus, par la suite lui-même absorbé par Tata Steel en 2006-2007.

Le nom de British Steel a depuis été repris pour une autre entreprise, British Steel Limited, issue du rachat d'une partie de la division européenne de Tata Steel en 2016 par le fonds d'investissement Greybull Capital[1].

L'entreprise dépose le bilan en mai 2019[2].

Le groupe chinois Jingye Steel rachète tous les actifs British Steel le 11 novembre 2019, pour 1,2 milliard de livres[3].

Notes et références

  1. « Comment le Brexit a sauvé Ascoval », sur BFMTV (consulté le 3 mai 2019)
  2. « Sidérurgie. L’inquiétude au plus haut chez Ascoval », sur L'Humanité, (consulté le 27 mai 2019)
  3. Min Zhang et Barbara Lewis, « China's Jingye Group agrees outline deal to rescue British Steel », sur Reuters,