Bouffadou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Un bouffadou

Le bouffadou (bofador en occitan) est un instrument traditionnel pour attiser le feu. C'est un soufflet à bouche, long tube de bois dans lequel on souffle et qui permet de diriger l'air sur un point précis du foyer[1]. On peut trouver les graphies boufadou[2], buffadou, bufadou[3], suivant les régions.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Bouffadou est la graphie francisée de l'occitan bofador [bufa'δu] ou bufador [byfa'δu], du verbe bofar ou bufar qui signifie « souffler ». C'est aussi le nom général du soufflet en occitan[4].

Les habitants de la Lozère l'appelaient autrefois « l'appareil à rallumer le feu sans se brûler les moustaches ».

Le terme peut, dans certaines régions, désigner plaisamment « l'anus »[2].

Fabrication[modifier | modifier le code]

Le bouffadou est généralement fabriqué avec une crête (partie supérieure du tronc) d'un pin ou d'un sapin, d'une longueur de 70 cm à un mètre, qu'on débarrasse de ses branches, en conservant toutefois un morceau de branche près de l'extrémité la plus épaisse, qui servira de poignée. On creuse ensuite le bois tout du long : cette opération est facilitée par le fait que la moelle est plus tendre et peut donc être enlevée sans trop d'efforts. On pouvait laisser le morceau de bois exposé au gel avant de le creuser, avec une longue tige de fer rougie au feu (cette opération se fait maintenant avec une perceuse électrique). Le bouffadou peut être laissé brut, avec son écorce, ou être écorcé et poli.

Le bouffadou était utilisé dans le Massif central, dans les Alpes, en Languedoc, dans le Jura, et dans une moindre mesure dans les Pyrénées. En Gascogne on utilisait une tige de roseau creux appelée boheta [bu'hetɔ][5], ou, en Limousin, un tube en fer appelé canon [ka'nu][6]. L'emploi du bouffadou ou de ses succédanés était très répandu, avant l'apparition du soufflet en bois et cuir.

Le bouffadou est aujourd'hui fabriqué comme un objet d'artisanat traditionnel.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gérard Boutet, La France en héritage, dictionnaire encyclopédique, métiers, coutumes, vie quotidienne, 1850-1950, Perrin, 2007, article « soufflet »
  2. a et b Frédéric Mistral, Trésor dou félibrige, 1864
  3. Bernard Vavassori, A bisto de nas, Loubatières, 2002
  4. Louis Alibert, Dictionnaire occitan-français, Toulouse, IEO, 1977
  5. Simin Palay, Dictionnaire du béarnais et du gascon modernes, CNRS, 1932, 1961
  6. Jean Poueigh, Le folklore des pays d'oc, Paris, Petite Bibliothèque Payot, 1976