Beauséjour (Marne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Beauséjour
Beauséjour (Marne)
Photo du fortin de Beauséjour
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Marne
Commune Beauséjour
Statut Commune supprimée
Démographie
Population hab.
Géographie
Coordonnées 49° 11′ 09″ nord, 4° 42′ 10″ est
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte administrative de la Marne
City locator 15.svg
Beauséjour

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte topographique de la Marne
City locator 15.svg
Beauséjour

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Beauséjour

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Beauséjour

Beauséjour est un ancien village du département de la Marne, dans l'est de la France. Il faisait partie de la commune de Minaucourt-le-Mesnil-lès-Hurlus (Marne).

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondé en 1825, à l'origine simple ferme située le long chemin reliant Minaucourt à Mesnil-les-Hurlus, le village de Beauséjour est pris dans la tourmente de la Première Guerre mondiale et ses habitants sont évacués le .

Il est le théâtre de combats meurtriers après l'arrêt de la retraite de la Marne le , les Allemands campant sur une ligne comprenant Beau-Séjour[1]. Les soldats français essayeront de reprendre la ferme mais les Allemands avaient organisé et fortifié un lacis de tranchées sur la hauteur, à 1 500 mètres au nord de celle-ci. Cette position formidablement protégée, à laquelle se heurteront les marsouins et fantassins tout au long du premier trimestre de 1915, sera baptisée « Fortin de Beauséjour »[2]. Ce bastion sera pris et repris 7 fois entre mi-février et mi-. Il y règne une incessante guerre de mines souterraines et d'assauts à la baïonnette, particulièrement meurtriers.

Il faudra attendre la grande offensive française de Champagne du pour que le secteur et la position du « Fortin de Beauséjour » soient enfin dégagés[3].

Le hameau n'a pas été reconstruit après la guerre. Il est aujourd'hui le site de monuments historiques : une stèle à la mémoire des soldats du 3e de Marine ainsi qu'un calvaire entouré des tombes de L. Noyer et A. Gardinier[4].

Beauséjour a connu un regain de notoriété dans la presse en 2006, quand le doyen de la France de l'époque, Maurice Floquet, est décédé à l'âge de 111 ans. Celui-ci avait en effet combattu lors de la bataille du et survécu malgré de graves blessures reçues lors d'un assaut contre les lignes allemandes[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Nouvelle page 1 », sur seamas.free.fr (consulté le 7 juin 2016)
  2. « Les opérations début 1915 : Champagne, Meuse, Woëvre, Flandres », sur chtimiste.com (consulté le 7 juin 2016)
  3. « Sainte Ménehould et ses Voisins d'Argonne », sur www.menouetsesvoisinsdargonne.fr (consulté le 7 juin 2016)
  4. « Le souvenir de la 1ère GM en Champagne-Ardenne - Villages détruits - Ferme de Beauséjour », sur www.cndp.fr (consulté le 7 juin 2016)
  5. La-Croix.com, « Maurice Floquet, « gueule cassée » au moral d'acier », sur La Croix (consulté le 7 juin 2016)