Batailles pour mourir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Batailles pour mourir
Image illustrative de l’article Batailles pour mourir
Le char Renault B1, héros du roman

Auteur Pierre Molaine
Pays Drapeau de la France France
Genre Roman
Éditeur Corrêa
Date de parution 1945
Nombre de pages 241
Chronologie

Batailles pour mourir est un roman de Pierre Molaine publié en 1945 aux éditions Corrêa.

Genèse du roman[modifier | modifier le code]

Même si le récit porte en sa fin la date de 1941, la parution de ce livre dut être reportée en raison de l'interdit jeté sur l'œuvre de Molaine par l'autorité allemande d'occupation. Dans ce « roman-reportage », Molaine rend hommage aux soldats dont le sacrifice lui paraît injuste, au demeurant presque oublié dans l'opprobre d'une capitulation.

Le manuscrit original du roman se trouve dans le Fonds Pierre Molaine à la Bibliothèque municipale de Lyon.

Résumé[modifier | modifier le code]

L'auteur, officier de cavalerie durant le deuxième conflit mondial, s'efface, dans le récit, derrière les monologues successifs de deux soldats, le lieutenant Desfrancs et le radio Benoit, servant dans la même unité de chars de combat. Ils livrent successivement – le premier devant mourir dans les flancs de son char et le second, blessé aux yeux, s'enfonçant dans la nuit de la cécité - leurs souvenirs, leurs réflexions, leur amertume. De la mobilisation à l'affrontement et à la défaite, ils vont nous entraîner au cœur des combats durant lesquels, curieusement, le personnage principal semble bien être le char, monstre métallique auquel l'auteur donne une vie animale, épique, presque indépendante de l'homme. Pourtant, les héros sont bien là, combattants valeureux pour une terre qu'ils aiment, mais victimes innocentes de l'impréparation criminelle de la France devant la montée des périls.

Réception[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]